29.07
2014 Nature et découverte

Initié par l'Assemblée du Pays Tarentaise Vanoise (APTV) en 2013, le Grand Tour de Tarentaise est un itinéraire pédestre au long cours. Reliant les stations de Tarentaise en 27 étapes, réparties sur 6 secteurs, il chemine sur plus de 240 km de sentiers balisés et sécurisés, compris entre 420 m et 2786 m d'altitude, son passage culminant se situant au col de la Chambre, au-dessus de Val Thorens.
PUBLICITE
Le Grand Tour de Tarentaise, imaginé à l'origine par Michel Giraudy, ancien directeur de la station de Val d'Isère -et aujourd'hui maire de Bourg-Saint-Maurice-, commence à Petit Cœur au nord de Moûtiers. Il monte progressivement dans les alpages du Beaufortain. Il se poursuit ensuite dans le massif transfrontalier en passant par le col du Petit-Saint-Bernard, avant de rejoindre les stations de Val d‘Isère et de Tignes. De là, l’itinéraire explore l’espace préservé du cœur du Parc national de la Vanoise. Puis, il traverse le domaine des Trois Vallées, avant de conduire les marcheurs dans le massif sauvage de la Lauzière. Il s'attache dans la foulée à faire découvrir le vaste territoire de La Plagne et de ses alentours.
 
"Cet itinéraire est accessible à tous, dès l’âge de 12 ans (NDLR : moins pour les bons petits marcheurs), sous réserve de pratiquer une activité physique régulière", rappelle Hélène Meslan, chargée de mission tourisme à l'APTV. "L'itinérance ne s'improvise pas, même si le terrain ne présente pas de difficultés. Pour enchaîner trois ou quatre jours de marche, il faut un minimum d'entraînement, quel que soit l'itinéraire d'ailleurs, sachant que chaque étape du GTT requière de 4 à 6 heures de marche". Modulable, le Grand Tour de Tarentaise s'effectue idéalement par tronçon, sur une durée d'itinérance de trois jours minimum. Comptez une bonne vingtaine de jours pour le boucler en une seule fois. "Nous savons que la réalisation en intégralité du parcours intéresse les traileurs. Un petit groupe de coureurs a ainsi programmé de le tester en version trail en septembre prochain", indique la chargée de mission.
 
Un guide pratique
 
Les randonneurs trouveront différents types d'hébergement sur leur parcours : en majorité des refuges, situés à une altitude comprise entre 1 469m pour le refuge porte du Bois à Champagny-le-Haut et 2 590m pour le refuge de la Valette, au–dessus de Pralognan-la-Vanoise, mais aussi des chambres d'hôtes ou encore des hôtels, notamment dans les grandes stations de la Tarentaise. "Nous recommandons aux randonneurs de réserver à l'avance leurs hébergements, car à certaines périodes de la belle saison, certains d'entre eux peuvent afficher complets", met en garde Hélène Meslan, invitant aussi les randonneurs à s'appuyer sur deux outils incontournables pour emprunter les sentiers du Grand Tour de Tarentaise : des cartes IGN et le guide éponyme, édité en partenariat avec l'éditeur grenoblois Glénat, dans la collection Rando-Évasion. Sorti l'an dernier, il est en vente dans toutes les bonnes librairies et dans certains offices de tourisme du territoire (Moûtiers, Aime, Bourg-Saint-Maurice...). C'est Jean Gotteland, accompagnateur en montagne, qui a réalisé les repérages des étapes et leur descriptif. Les lecteurs trouveront un contenu richement illustré et documenté, coordonné par Hélène Meslan. Il décrit le parcours de chaque étape, mentionnant ses caractéristiques techniques, ses points forts et livre de nombreuses informations pratiques.
Le Grand Tour de Tarentaise compte une douzaine de portes d'entrée (qui seront équipées dès la saison 2015 d'un panneau spécial Grand Tour de Tarentaise pour permettre aux randonneurs de bien le matérialiser). Ces portes sont faciles à rallier en transport en commun pour ceux qui veulent privilégier la mobilité douce, et ont à coeur de réduire l'empreinte carbone de leur échappée tarine.
 
Sophie Chanaron
 
Les étapes sont à découvrir sur un site dédié 
 
Photo 1 ©Sylvie Bazin
Photo 2 ©Actumontagne
0 commentaires
0 votes

Réservez vos vacances

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters