Voici le genre de parcours que j'affectionne particulièrement : un cheminement sauvage, secret, intense et donc inoubliable. Il y a l'aube de ce jour d'automne qui se lève alors que le sentier de pierre est encore presque invisible dans la lumière hésitante. Il y a cette constante ascension sur un tapis d'aiguilles, comme une trace évidente, qui m'entraîne à accomplir le pas suivant dans le végétal qui ne meurt aujourd'hui que pour mieux renaître demain. Il y a ce hameau fantôme gardant dans ses ruines la trace du passage de ces hommes vaincus, qui ont fini par quitter ce morceau de terre trop âpre. Il y a ces crêtes sauvages qui ont presque oublié les pas des marcheurs sur leurs dos ; les voilà parcourues par des chamois et des cerfs qui détalent d'un bond à l'approche de l'importun qu'ils n'ont pas vu venir, animal mythique qu'ils croyaient définitivement disparu de leurs terres. Et il y a cette vue, immense, au bout de la crête rocailleuse, comme une épine dorsale corsetée de pierres aiguës qui termine l'ascension. Et il n'est plus d'obstacle, au bout de ces efforts, pour arrêter le regard. Plus rien n'existe alors, que cette récompense que l'on goûte, assis sur ce rebord du monde, les yeux posés sur ces promesses d'autres pentes à gravir...

Plus d'informations sur Altituderando
Un parcours sauvage sublimé par l'automne et ses couleurs dramatiques...

Difficulté

Moyenne

Dénivelé

1620m

Durée

Une journée

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters