11.03
2016 Bons plans et conseils

All mountain, racing, col roulé, vêtements techniques, casque ou bonnet… ? On ne va pas se le cacher : quand on n’y connaît pas grand-chose, s’équiper pour partir glisser peut rapidement devenir un remake moderne de la meilleure version du Cid. Le point sur la parfaite panoplie du Printemps du Ski… c’est maintenant ! Interview de Brice Blancard, Responsable chez FPS RHÔNE-ALPES. 

PUBLICITE

CÔTÉ SKI ALPIN

Le Printemps du Ski, ce sont des prix tout doux sur les forfaits, les hébergements et les activités… mais aussi sur le matériel ! La raison : même si la saison n’est pas terminée, la fin approche quand même. Conséquence : certaines boutiques déstockent dès le mois de mars et c’est l’occasion de s’équiper avec du matériel de qualité en faisant des affaires. « Dans une intention d’achat, l’idéal reste de profiter de son séjour au ski pour essayer le matériel en station et de l’acheter en cours de séjour s’il vous convient », conseille Brice Blancard, responsable chez FPS RHÔNE-ALPES. En revanche, si vous fréquentez la montagne une à deux fois par an, la case location est la meilleure option.

Les skis…

« Il faut choisir ses skis en fonction de plusieurs critères techniques. Il est donc vivement conseillé de se rendre en boutique pour être bien conseillé. En effet, une fois sur place, le skiman qui s’occupera de vous, vous posera un certain nombre de questions sur :

Votre niveau (débutant, intermédiaire…)
Le type de pistes que vous fréquentez (bleues, vertes, rouges, noires)
Si le freeride est une option ou une habitude courante.
Sur votre morphologie (taille, poids…) 

A noter qu’un travail important a été fait par les marques pour rendre le matériel plus fun avec des sérigraphies pour tous les goûts. En fonction de tous ces critères, et aussi de votre budget, il vous orientera sur un ski adapté. Si vous souhaitez malgré tout vous renseigner depuis la maison, ROSSIGNOL propose, par exemple, sur son site internet un outil de recherche performant qui vous donnera une première idée.

http://www.rossignol.com/FR/FR/home-alpine.html

 

Les chaussures… 

Le choix des chaussures est en effet primordial. « Si vous avez l’intention d’investir dans du matériel, n’économisez pas sur la qualité de la chaussure » conseille Brice Blancard. Le premier critère à prendre en compte, c’est bien entendu la pointure mais également la largeur du pied, et le must, ce sont les chaussons thermoformés. En épousant la forme exacte du pied, le chausson devient très agréable, et sur les pistes plus de douleur, pas de contraction ou de sensation de froid…. Il faut prendre le temps d’essayer. C’est un investissement pour plusieurs années. Côté location, les chaussures ont aussi évolué. Les chaussons sont plus confortables, et quoi qu’il arrive, si cela ne vous convient pas, vous pouvez toujours les échanger au cours de votre séjour. »

 

Et pour les enfants… 

« En règle générale, pour les enfants, les gammes sont plutôt standards. Encore une fois, on veillera tout particulièrement aux chaussures, affirme Brice Blancard. Il faut que le pied soit parfaitement maintenu et les petits ont parfois du mal à exprimer leurs ressentis. Pour ce qui de l’achat ou la location, cela dépendra de leur fréquence de pratique. Si vous habitez à proximité des stations, vous pouvez devenir propriétaire ou louer à la saison. Si par contre, vous venez deux fois dans l’année, et étant donné que les enfants sont en pleine croissance jusqu’à la fin de l’adolescence, la location restera plus intéressante. »  

 

CÔTÉ SKI NORDIQUE

« Pour le ski nordique, c’est un peu différent, explique-t-il. Il en existe deux types : le ski alternatif, qui se pratique dans les rails, et le skating, la version moderne du ski de fond. Si l’on devait faire une comparaison, on pourrait dire que c’est une déclinaison du roller sur la neige. La technique du ski alternatif demeure plus simple en termes d’approche. Le skating est quant à lui plus physique et son l’apprentissage est plus long. »

 

Les skis…

Comme vous avez pu le remarquer, les skis du fondeur ne sont pas plats ! En effet, s’ils l’étaient, avec le poids du skieur, ils s’enfonceraient dans la neige. L’objectif est donc de trouver une cambrure de ski qui correspond à son poids, de façon à être parfaitement à plat, une fois chaussé !

 

Les bâtons…

Aluminium, fibre de verre ou encore fibre de carbone… C’est une question de budget et d’utilisation. Cela étant, parce qu’ils sont légers et plus rigides, les fibres de carbone sont en tête sur le podium. Pour la longueur, cela dépendra du type de ski nordique que vous pratiquez. Les bâtons de skating sont plus hauts et doivent arriver en moyenne à hauteur du menton.

 

Les chaussures…

Étant donné que ce sont les chaussures qui déterminent les fixations, ne brûlez pas cette étape. Dans des chaussures classiques, on s’assurera qu’il n’y a pas de points de pression. Lorsque l’on arrive à glisser un doigt entre la chaussure et le talon, c’est presque gagné. Les chaussons thermoformés sont encore une fois dans le haut du classement et le conseil d’un professionnel indispensable.

 

CÔTÉ SNOWBOARD

Que ce soit des skis ou un snowboard, vous l’avez compris, il ne suffit pas d’entrer dans une boutique et d’en choisir un que l’on trouve simplement joli !

 

La planche…

Comme pour le ski, on commencera par poser quelques bonnes questions : pour quelle utilisation (freestyle, piste, freeride…) ? Débutant ou expert ? Pour le freestyle par exemple, on préfère un snowboard court, léger et souple. Cela facilite en effet la maniabilité et donc les figures. Pour le freeride, on privilégie l’adhérence. La planche sera donc large et longue pour l’effet de flottement sur la neige. Pour les pistes, un snowboard plus long assurera de meilleurs virages. « Pour les débutants, une planche souple autorisera les fautes de carres et facilitera le déclenchement des virages », conseille notre expert.

 

Les boots…

« En snowboard, les chaussures sont souples. On les place la plupart du temps dans des coques, avec des attaches autour de la chaussure. Il ne faut pas hésiter à en essayer plusieurs pour trouver des boots dans lesquelles on se sente parfaitement bien », explique Brice Blancard. Si chaque marque possède ses propres spécificités, on peut toutefois retenir que lorsque le talon est fin, des chaussures avec des renforts offrent un meilleur maintien.

 

COTE TENUE

« D’une manière générale, au printemps, on retirera une couche de vêtements, souligne Brice Blancard. Le fondeur pourra opter pour un pantalon de ski nordique (qui se porte plus près du corps que celui de ski alpin, d’ailleurs déconseillé pour cette pratique), un sous-vêtement technique, voire une petite polaire. Les vêtements techniques sont incontournables. Ils protègent du froid, du vent et garde le corps au sec. Côté ski alpin, pantalon, veste, chaussettes et tee-shirt technique feront l’affaire. Un jour de grand soleil, il n’est d’ailleurs pas impossible que vous tombiez la veste en milieu d’après-midi. »

 

Le casque et le masque… 

Que ce soit pour les adultes, les enfants ou les seniors, en ski alpin ou en snowboard, le port du casque est vraiment conseillé. Achat ou location, pas question de faire l’impasse sur la sécurité. Pour qu’elle soit optimale, le casque doit être ajusté au tour de tête. Précisons que les lunettes ne sont pas adaptées au port du casque. C’est donc le moment de ressortir, ou de vous offrir un masque.

 

 

Texte : @annesosecondi  / Photo : Agence urope

Informations utiles

A l'occasion du Printemps du Ski, plus de 40 partenaires proposent leurs offres pour les vacances de printemps.

Découvrez les offres

0 commentaires
0 votes

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters