08.01
2021 Bons plans et conseils

Vous n’arrivez pas à suivre les annonces du gouvernement concernant les stations de ski ? Les stations sont-elles ouvertes ou fermées ? Vous n’êtes plus sûr de savoir si on pourra skier cette saison ? On vous explique dans cet article où on en est en 11 points.  

PUBLICITE

Ce serait dangereux de venir skier en montagne

FAUX
Venir skier en montagne n’est pas plus dangereux que de faire une autre activité physique en extérieur. Les autorités ont interdit l’ouverture des domaines skiables afin d’en limiter l’attractivité et ainsi limiter le « brassage des populations » pendant les vacances de Noël. Egalement, la surcharge des hopitaux publics proches des stations est évoquée pour justifier cette interdiction. L’Etat a toutefois travaillé avec les représentants des stations et validé un protocole national  garantissant la sécurité des utilisateurs des installations. Masque sur les remontées mécaniques, désinfection régulière et distanciation dans les files d’attente sont les principales mesures concernant le ski alpin. Des tours de cou filtrants permettent aux skieurs de combiner masque à la montée et de skier sereinement en descente.

Tous les services sont fermés en stations

FAUX

Comme dans le reste du territoire, un certain nombre de lieux clos sont fermés en stations. Les restaurants et bars s’adaptent et proposent pour certains des plats, soupes, désserts et boissons à emporter. Les patinoires extérieures, les domaines nordiques, sentiers raquettes et pistes de ski de randonnées sont ouvertes. Il en est de même des magasins de sport, magasins de souvenirs, pharmacies, épiceries, boulangeries, centres médicaux…

Les stations de ski sont fermées à cause des mesures sanitaire nationales

FAUX

Cette affirmation est en fait doublement fausse :

  • Les stations de ski ne sont pas fermées mais l’activité principale, le ski alpin, y est y est rendue quasi impossible par un décret qui interdit aux remontées mécaniques de fonctionner.
  • Les stations de ski font l’objet d’une exception nationale : en effet, le ski alpin est la seule activité individuelle en extérieur impossible à pratiquer à ce jour et les remontées mécaniques non urbaines (les télécabines et téléphériques peuvent fonctionner en ville) sont le seul mode de transport faisant l’objet d’une interdiction de fonctionnement actuellement. Ce choix a été fait mi-décembre par le gouvernement pour limiter la concentration de population dans les stations afin de d'en réduire l’attractivité et limiter l'accidentologie.

Notez également que les jardins des neiges et certains domaines débutants et ludiques équipés de tapis sont ouverts dans certaines stations. Les cours de ski pour les plus petits sont donc tout à fait possibles.

Les domaines skiables vont ouvrir pour les vacances de février

FAUX...

Le 20 janvier, le gouvernement a confirmé que les remontées mécaniques ne pourront pas ouvrir en février. "On s'oriente vers une saison blanche" a ajouté Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'Etat chargé du Tourisme.

Il y aura beaucoup de neige en montagne françaises en février

VRAIIIIIII

Pour être modeste, on dira qu'il "y a ce qu'il faut". Ce 28 janvier, tous les massifs sont bien enneigés. Selon Météo France, on compte en versant nord

  • Entre 105 et 180 cm de neige à 1500 m dans les Alpes du Nord
  • Entre 50 et 70 cm de neige à 1500 m dans les Alpes du Sud
  • Entre 5 et 30 cm à 1500 mètres dans les Pyrénées
  • Entre 110 à 130 cm de neige à 1100 mètres dans le Massif Central
  • Entre 70 et 90 cm de neige à 1100 mètres dans le Jura
  • 100 cm de neige dans les Hautes Vosges à 100 mètres

 

 

A la montagne, il y a beaucoup d’autres activités que le ski

VRAI 

On en dénombre plus de 50 ! Patinages, balades, randonnées en raquettes (ou sans raquettes), escalade sur glace, parapente, ski de fond ou de randonnée, alpinisme, luge, luge sur rails… vous n’aurez pas assez de 7 jours pour tout tester de jour comme de nuit ! Sans compter sur la découverte des spécialités locales, les bons petits plats à emporter et les visites de fermes. Pour les plus jeunes, certains jardins des neiges sont également ouverts pour s'initier au ski.

Si je réserve mon séjour, je risque de perdre de l’argent

FAUX

La majorité des hébergeurs et prestataires ont des assurances annulation ou des garanties annulation adaptées à cette situation exceptionnelle. Dans la plupart des cas, votre séjour vous sera remboursé en cas de contraintes administratives vous empêchant de vous déplacer (confinement local ou national, cas de COVID confirmé ou cas contact…).

On risque plus d’attraper le COVID au ski qu’ailleurs

FAUX

Nous sommes dans de grands espaces et en extérieur. Par exemple, les clusters importants de la saison précédente à Isghgl en Autriche concernaient des activités après-ski dans des bars et non les remontées mécaniques et stations de ski. Vous êtes donc maîtres de votre sécurité sanitaire en appliquant les gestes barrière (port du masque, distanciation et nettoyage régulier des mains) et les protocoles nationaux et locaux.

Le protocole sanitaire des stations a été validé par l’Etat

VRAI

Un protocole de près de 60 pages a été travaillé avec les services de l’Etat, coordonné par la préfecture de Savoie. Il prend en compte tous les points de passages potentiels des vacanciers, des navettes aux remontées mécaniques, en passant par les restaurants et les hébergeurs. Il a été validé par l’Etat et son sérieux a été salué par Jean Castex. Vous en retrouverez les grandes lignes dans notre infographie.

Il n’y aura pas de restaurants en stations cet hiver

VRAI et FAUX

Comme partout en France, les restaurants et bars n’auront pas le droit d’accueillir des clients en intérieur ou en extérieur avant mi-février minimum. Toutefois, ils s’organisent pour vous concocter des petites merveilles à emporter dans votre appartement ou sur les pistes ! Il se dit même qu'à Noël, le vin chaud était excellent dans les rues.

Le fromage et le génépi favorisent l’immunité contre le COVID

CE N’EST PAS PROUVÉ mais ce n’est pas une raison

Aucune étude sérieuse n’a réussi à prouver les qualités du génépi et du fromage pour lutter contre le virus du COVID 19. Ceci n’empêche pas d’en consommer, avec modération bien entendu ! Vous saviez qu’il existe plus de 25 AOP fromagères en montagne ?  Vous pourriez en tester 2 par mois cette année : Abondance, Banon, Beaufort, Bleu d’Auvergne, Bleu de Gex, Bleu des Causses, Bleu du Vercors Sassenage, Brocciu Corse, Cantal, Charolais, Chevrotin, Comté, Fourme d’Ambert, Fourme de Montbrison, Laguiole, Mont d’Or, Morbier, Munster, Ossau-Iraty, Picodon, Reblochon, Roquefort, Saint-Nectaire, Salers, Tome des Bauges. A ceux-ci, s’ajoutent les IGP fromagères également excellente : emmental de Savoie, raclette de Savoie, Saint Marcelin, tomme des Pyrénées, tomme de Savoie et bien d’autres fromages locaux qui n’ont pas de d’appellation reconnue.

4 commentaires
2 votes

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters