12.03
2013 En famille

Les stations de sports d’hiver rivalisent d’imagination pour offrir de la détente, du bien-être et de la remise en forme autour de l’eau. Pour répondre à la demande de la clientèle, elles ouvrent des centres aqualudiques pour la plus grande joie des familles. De nombreux projets sortent de terre un peu partout en montagne. Ce n’est pas nouveau, mais la tendance s’accélère nettement.

PUBLICITE

De la piscine municipale aux centres aqualudiques.
L’hiver comme l’été, l’eau en montagne, c’est très tendance. Depuis longtemps, les hôtels haut de gamme offrent toute une panoplie pour se ressourcer : piscine et spa avec sauna, hammam, jacuzzi, salle de fitness. Les résidences de tourisme leur ont emboîté le pas. Le spa s’est démocratisé. Les communes ayant une piscine vétuste en profitent pour créer de vastes complexes balnéo-ludiques, idéal pour les familles.

Pas de vacances sans eau.
«Toutes les stations de montagne se penchent actuellement sur la création de ces centres. Il existe une demande importante de la clientèle qui ne conçoit plus des vacances sans se baigner, l’été comme l’hiver. Les comportements ont changé. Les clients veulent prendre soin d’eux et se retrouver en famille. Ils viennent pour vivre et partager une belle expérience » analyse Pascal Favier, consultant pour Cimbô Conseils, société de conseil spécialisée dans le tourisme familial.

Deux centres aqualudiques aux Ménuires !
En ouvrant en 2005, son Centre sportif et de bien-être de 4500 m²  pour un coût de 15 millions d’euros, la station des Menuires n’imaginait certainement pas en ouvrir un second moins de 10 ans après. « Cela correspondait déjà à l’époque à une demande de la clientèle qui souhaitait avoir d’autres activités à côté du ski. Avec 27 000 lits dans la station, un seul centre aqualudique ne suffit pas toujours à satisfaire les demandes. Les jours de mauvais temps, le centre est dans l’obligation de refuser du monde. Face à ce constat, la commune va investir 8 millions d’euros pour ouvrir un second complexe dans le quartier des Bruyères, en lieu et place de la piscine et patinoire actuelles» explique Marc Hudry, directeur du Centre sportif et de bien-être.
La surface du futur complexe atteindra 3500 m² avec une partie piscine ludique pour les familles et une partie réservée aux adultes avec sauna, hammam, jacuzzi, cabines de soins. Cette fois, les prestations seront plus haut de gamme. L’ouverture est prévue en décembre 2013.

Centres aqualudiques - Les Menuires

La montagne synonyme de bien-être.
Qu’il s’agisse des Pyrénées, des Alpes ou du Massif Central, les projets fleurissent un peu partout. Une année après Les Menuires, Tignes ouvrait « Le Lagon » avec 5000 m² dédié à la détente et Val Thorens proposait « l’Aquaclub » de 7500 m². A Val d’Isère, il s’agit d’un centre aquasportif « Oxygen » de 5000 m². Orcières, Les Arcs, Morzine, Montchavin-les-Coches, Saint-François Longchamp, Font-Romeu et bien d’autres ont elles aussi suivi la tendance.

Centre aqualudique - Saint-François Longchamp

« Aquariaz » à Avoriaz: un petit coin de paradis.
Avoriaz propose depuis l’été 2012 l’Aquariaz, un concept unique en montagne. D’une surface de 2400 m², il a été imaginé comme un paradis aquatique de montagne entre végétation luxuriante et rochers. Tout a été imaginé pour venir s’amuser en famille : rivière à contre-courant, un arbre aquatique, une pataugeoire, un grand bassin avec mur d’escalade, des banquettes massantes et un spa extérieur à 34°. Pour le directeur de l’office de tourisme, ce centre ludique a été créé pour quatre raisons : booster l’après-ski, relancer la saison d’été, offrir des loisirs en cas de météo capricieuse et enfin promouvoir la fin de l’hiver. « Nous disons simplement n’hésitez pas entre mer et montagne à la fin de l’hiver. Venez à Avoriaz, skier le matin et venez en famille vous amuser l’après-midi à l’Aquariaz », souligne-t-il.

Centre aqualudique - Avoriaz

Courchevel investit 63 millions d’euros.
Les travaux du futur Centre aquatique des Grandes Combes à Courchevel ont démarré. Il faudra encore patienter jusqu’à l’été 2015 pour découvrir ce centre aquatique d’une surface totale de 10500 m² d’espaces aménagés. Coût de l’opération : 63 millions d’euros HT. Réalisé sur trois niveaux, il comprendra :

  • un espace ludico-sportif dédié à la nage et à la famille avec plus de 1361 m² de plan d’eau (un bassin de natation, un bassin ludo-enfants, un bassin intérieur avec jets, un bassin de sauts et de plongeons, un pentagliss, une rivière sauvage, un bassin extérieur chauffé à 34°, une zone de surf indoor, une zone d’escalade),
  • un espace bien-être dédié à la détente (un bassin de ressourcement avec lits à bulles et jacuzzi, un bassin d’eau salée, deux saunas finlandais, hammams, bains de vapeur, caldarium, douches massantes, 17 cabines de massage).

Ajoutez à cela un restaurant, un snack, un espace boutiques, un hôtel 3 étoiles et d’autres équipements extérieurs. Autre particularité : il sera ouvert 11 mois sur 12.

Les ouvertures prochaines.
Le Centre aqualudique et sportif de la station des Saisies ouvrira courant 2014. Surface : 6000 m² pour un coût de 15 millions TTC. A Châtel aux Portes du Soleil, le complexe aquatique verra le jour à la place de la piscine actuelle l’été 2014. D’une surface de 4138 m², son coût s’élève à 13 millions d’euros.

En résumé, voici cinq bonnes raisons d’ouvrir un centre aqualudique en station :

  • C’est une alternative au ski. Dans chaque station, tous les vacanciers ne sont pas skieurs.
  • Il faut varier les plaisirs car les vacanciers skient moins longtemps qu’auparavant.
  • C’est le repli idéal en cas de mauvais temps.
  • Le centre permet d’offrir des activités hiver comme été.
  • Les comportements ont changé. Les vacanciers veulent plus de temps pour eux, pour se ressourcer, se faire papouiller et pour partager du bon temps en famille.

Enquête réalisée par Patricia Parquet
 

0 commentaires
6 votes

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters