18.11
2011 En famille

Comment choisir le matériel de ski de ses enfants ? Faut-il céder aux sirènes des nouveautés ? France Montagnes vous donne quelques conseils pratiques pour faire le bon choix. Car vos bambins le valent bien.

PUBLICITE

Avant même de penser aux skis, il faut se focaliser sur le choix de ses chaussures, élément prioritaire de l’équipement des kids. La chaussure assure le confort et surtout la précision dans le pilotage. Elle doit être ajustée, légère et chaude. La grosse difficulté est de choisir la bonne taille. Par définition, la coque rigide ne permet pas aux parents de vérifier (comme pour un modèle de ville) si le volume et la longueur conviennent au pied. Attention aux vendeurs qui préconisent systématiquement une pointure au-dessus pour assurer le meilleur confort possible. Une chaussure doit rester précise et doit être ajustée même si l’on met une grosse paire de chaussettes (c’est de moins en moins nécessaire avec l’utilisation de chaussons très chauds). Le maniement du système de serrage doit se faire sans efforts inconsidérés, il faudra penser que votre enfant sera amené à le manier lui-même. Sinon, il demandera au moniteur d’ajuster le serrage. En tout état de cause, la simplicité de la chaussure doit être de mise. Les enfants ont des difficultés pour marcher avec le matériel de ski, la coque bloquant la flexion de cheville. De plus, la semelle souvent glissante n’arrange pas les choses. Il peut être judicieux d’opter pour une semelle assez fortement crantée : elle facilite la marche sur la glace et évite les chutes.

Les skis, longs ou courts ?
Deux critères de choix pour les skis : la longueur et le programme. C’est désormais entré dans les mœurs, pour un enfant qui mesure 1,50 mètre, il faut prévoir des skis de 1,40 mètre. On bénéficie ainsi d’un grand confort au niveau de la maniabilité et l’enfant économise ses efforts. Plus le niveau de technique est élevé, plus la longueur des skis sera rallongée. On considère que la hauteur du skieur est une bonne taille pour un glisseur confirmé.
Le deuxième critère de choix est lié au programme : piste, freeride, freestyle. Les marques proposent désormais de multiples produits pour toutes les catégories de pratiques. Un ski conçu pour le hors-piste (freeride) sera plus large sous le pied pour assurer une meilleure portance en neige poudreuse. Celui de freestyle sera plus souple pour les réceptions de sauts et les fixations seront montées plus au centre pour un pivotement plus aisé.

La question des bâtons
Si l’enfant est débutant, il vaut mieux ne pas lui confier de bâtons qui vont le gêner dans sa progression. Dès qu’il maîtrise sa vitesse et qu’il est capable de tourner, cet accessoire devient indispensable. A l’apparition du virage parallèle, le bâton devient plus encore indispensable car il va s’en servir pour déclencher son virage (spécialement en pente raide, les bâtons deviennent alors un élément de sécurité).

Ce qu’il ne faut pas oublier :
- Le casque confortable, léger, aux normes européennes. Avec si possibles des aérations car on a vite chaud dans l’effort
- un masque qui se fixe parfaitement sur  le casque (faire des essais avant d’aller sur les pistes. Choisir le verre en fonction de la météo (brouillard ou soleil)
- glisser dans une poche des lunettes de soleil confortables pour le repas en terrasse. Indice de protection 4.
- un paquet de mouchoirs en papier et des barres de céréales pour le petit creux de 11 heures
- un tube de crème solaire (indice élevé) et un stick pour les lèvres (protection UV montagne)
- le numéro de mobile de ses parents, écrit au revers de la veste de ski.

Franck Oddoux

Crédit photo :

© Les 3 Vallées / David ANDRE

© ROSSIGNOL

© LANGE

© DYNASTAR

0 commentaires
0 votes

Réservez vos vacances

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters