19.05
2017 Evénements et actualités

On l’attendait depuis 25 ans, cette année est la bonne ! Le peloton de la Grande Boucle 2017 revient cet été sur tous les massifs de l’hexagone. Un tracé qui mettra en valeur aussi bien la diversité que la beauté des 5 reliefs parcourus par l’élite du cyclisme mondial. Zoom sur les étapes qui vont faire grimper coureurs et cœur des spectateurs !

PUBLICITE
 
1992. Une éternité. Après 25 années d’attente, le Tour de France revient enfin sur l’ensemble des massifs français pour sa 104ème édition ! Les Vosges ouvriront les festivités montagnardes, puis laisseront le Jura et les Alpes du Nord prendre la suite. Les Pyrénées à mi-parcours risquent de chambouler le classement général avant que le Massif Central et les Alpes du Sud ne sacrent le maillot jaune 2017.
 
[Vosges] Mercredi 5 juillet : Vittel / La Planche des Belles Filles
Une montée courte mais qui fait mal !
Aussi rapide qu’exigeante, la montée de la Planche des Belles Filles promet une arrivée spectaculaire, à 1148m. Après 160km de course, cette portion grimpante de 6km avec par endroit 20% de pente fera définitivement le tri entre coureurs et grimpeurs.
> Station à proximitié : St Maurice sur Moselle
 
[Jura] – Samedi 8 juillet : Dole / Station des Rousses
100% Jura
8 juillet, 8ème étape et grand 8 pour cette journée qui se roulera uniquement dans le Jura. Pas de montée référence à gravir, mais un parcours digne des montagnes russes, alternant entre côtes et descentes. Un profil casse-pattes où gestion de l’effort en montée et récupération active en descente départageront les meilleurs.
> Stations à proximité : Les Rousses, Monts Jura, Métabief
 
[Alpes du Nord] - Dimanche 9 juillet : Nantua / Chambéry
Le réveil du Mont du Chat
4 départements de montagne seront traversés au cours de cette étape dominicale : départ du Jura, puis passage par l’Ain et la Haute-Savoie avant d’arriver en Savoie. Au programme : la montée du mythique Grand Colombier (col hors-catégorie) via la Directissime dont un passage cruel à 22%, puis le Mont du Chat, comme dessert, en terres savoyardes (de retour après 43 ans d’absence), avec une grimpée de 8,7km et plus de 10% de pente en moyenne. Au sommet, vue imprenable sur le lac du Bourget et le Mont Blanc en arrière-plan, ainsi que les massifs des Bauges, Chartreuse et Belledonne à 360°.
> Station à proximité : Aillons-Margeriaz
 
[Pyrénées] - Jeudi 13 juillet : Pau / Peyragudes
La plus longue étape du Tour
214km. C’est l’étape la plus longue de cette 104ème édition. Depuis Pau où la chaîne des Pyrénées s’étire en toile de fond, les coureurs vont se frotter à trois difficultés majeures : le Col du Menté à 1349m puis Port de Balès et sa montée avec des pourcentages à plus de 11%, et un finish en beauté (ou difficulté) sur la piste de l’altiport de Peyragudes, après une passage de 200m à 16% !  
> Stations à proximité : Peyragudes, Grand Tourmalet, Saint Lary Soulan
[Pyrénées] – Vendredi 14 juillet : St Girons / Foix
100km tout rond
Pour cette journée de fête nationale, le Tour poursuit son chemin dans les Pyrénées avec une étape de 100km et pas un de plus. Parcours moins exigeant que la veille, il n’en sera pas pour autant plus simple. Au 73ème kilomètre, un véritable mur attend les coureurs : Péguères et ses portions pouvant atteindre 18%... Rien que ça ! Pas sûr que les coureurs soient à la fête le soir de cette épreuve !
> Station à proximité : Ax les Thermes
 
[Massif Central] – Dimanche 16 juillet : Laissac-Severac l’Eglise / Le Puy en Velay
Col de Peyra Taillade : une grande première
S’il ne s’agit pas d’une étape de montagne, parlons alors d’étape d’altitude. Car c’est bien sur le plateau de l’Aubrac, situé à plus de 1000m d’altitude que les coureurs devront en découdre. Petite bosse et non des moindres, l’ascension du Col de Peyra Taillade (avec des pentes à 14% par endroit) figure pour la première fois dans la Grande Boucle. Une nouveauté spectaculaire !
> Station à proximité : Le Mont-Dore
 
[Alpes du Sud] – Mercredi 19 juillet : La Mure / Serre Chevalier Vallée
Le point le plus haut du Tour
Les dernières batailles dans la course au maillot jaune risquent d’avoir lieu cette journée-là. La 17ème épreuve du Tour partira du plateau de la Matheysine, en Isère pour rallier l’un des plus grands domaines skiables d’Europe, Serre-Chevalier dans les Hautes-Alpes. Mais avant cela, il faudra d’abord gravir le col de la Croix de Fer puis, celui du Télégraphe avant de s’attaquer au Galibier, point le plus haut du Tour (2642m), de retour après six ans d'absence. Un triptyque mythique. Une journée d'exception.
> Stations à proximité : Valloire, Valmeinier, Saint Solin d’Arves, Le Corbier
 
[Alpes du Sud] – Jeudi 20 juillet : Briançon / Col de l’Izoard
Décor lunaire pour terre de champions
100% Alpes du Sud, cette ultime étape de montagne sera sans doute aussi la plus usante. A mi-parcours Barcelonnette sonnera comme un deuxième départ avec en ligne de mire l’ascension du Col de Vars à 2109m d’altitude. Puis les paysages du Queyras prendront des allures plus minérales voire lunaires, notamment avec le passage par la Casse Déserte, une curiosité géologique digne d’un décor de Star Wars. Il ne restera alors plus que 2km avant d’atteindre le graal qu’est l’Izoard et ses 9% de pente en moyenne.
> Stations à proximité : Serre Chevalier, Vars, Montgenèvre
 
0 commentaires
0 votes

Réservez vos vacances

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters