01.04
2019 Evénements et actualités

En 2019, La Grande Boucle s’offre 7 étapes de montagne, des Vosges au Massif Central, en passant par les Pyrénées et les Alpes. Découvrez le tracé et les principales difficultés qui attendent les cyclistes du Tour de France.
PUBLICITE
Pour sa 106ème édition, le Tour de France emmène son peloton au sommet, avec notamment 3 arrivées prévues à plus de 2000m. Les coureurs de la Grande Boucle auront au menu 30 cols et montées (toutes et hors catégories) et des petites nouveautés qui ne manqueront pas de piquant. Zoom sur les 7 étapes de montagnes !
 
  • 11 juillet (6ème étape) : Mulhouse / La Planche des Belles Filles

Les Vosges ouvrent les festivités montagnardes avec cette première étape dédiée aux grimpeurs. Pour se mettre en jambes, deux passages exigeants par les cols de Markstein et Ballon d’Alsace avant de s’attaquer à la délicate ascension de la Planche des Belles Filles et son arche d’arrivée en ligne de mire. Corsée d’un kilomètre supplémentaire, cette montée mythique s’annonce très physique !

 
  • 18 juillet (12ème étape) : Toulouse / Bagnères-de-Bigorre

RDV dans les Pyrénées pour la deuxième étape de montagne. Si les deux tiers du parcours permettront de s’échauffer en plaine, la fin de l’étape garantira un peu plus de bagarre dans les cols de Peyresoude et Hourquette d’Ancizan.
 
  • 20 juillet (14ème étape) : Tarbes / Tourmalet Barèges

Courte de 117km, cette étape de montagne s’annonce explosive. Une seule difficulté à noter en chemin (Col de Soulor, 1474m), avant de s’expliquer sur les 19 km de montée qui rejoignent Tourmalet. Une arrivée à 2115m, avec le Pic du Midi, en toile de fond.
 
  • 21 juillet (15ème étape) : Limoux / Foix Prat d’Albis

Avec un dénivelé total de 4700m, voici une étape dédiée aux grimpeurs ! Au programme, la Montée de Ségur et le Mur de Péguère, deux passages où le souffle et les jambes seront mis à rude épreuve. Et surtout des paysages qui ne manqueront pas d’inspirer les coureurs pour cette dernière étape pyrénéenne.
 
  • 25 juillet (18ème étape) : Embrun / Valloire

Place au spectacle pour cette étape qui propose un triptyque ascensionnel mythique : cols de Vars (2109m), de l’Izoard (2360m) et du Galibier (2642m). Avec des passages à plus de 2000m, le défi s’annonce donc relevé et la bataille féroce en cette première journée alpine.
 
  • 26 juillet (19ème étape) : Saint-Jean-de-Maurienne / Tignes

Au lendemain d’une étape alpine intense, les coureurs poursuivront leur route en Savoie. Principale difficulté pour cette étape de grimpe, le col routier le plus haut de France, l’Iseran, perché à 2770m. Le peloton rejoindra ensuite la station de Tignes avec 12km de montée à 7% pour en découdre.
 
  • 27 juillet (20ème étape) : Albertville / Val Thorens

Ultime étape de montagne et ultime arrivée à plus de 2000m, au cœur de la station de Val Thorens. Le peloton sillonnera les paysages du Beaufortain, en passant par le sublime Cormet de Roselend à 1968m, avant de prendre la route de Bourg St-Maurice et le domaine Paradiski en toile de fond. Pour rejoindre l’arrivée, 33km de montée attendent les coureurs au cœur des 3 Vallées.
 

 

Crédit photos : Clo & Clem / La Baze / Stéphane Besson

0 commentaires
1 vote

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters