12.05
2015 Evénements et actualités

Les stations-villages de la Communauté de communes du massif du Vercors cherchaient un événement culturel fort, populaire et fédérateur pour lancer le début dela  saison d'été.
PUBLICITE
Les stations-villages de la Communauté de communes du massif du Vercors cherchaient un événement culturel fort, populaire et fédérateur pour lancer le début dela  saison d'été. Avec le tout nouveau Vercors Music Festival, du 10 au 12 juillet à Autrans, porté par l'association Vercors en Scène, elles l'ont à-priori trouvé !
 
L'affiche de la première édition est en effet très alléchante, avec des artistes des scènes pop et jazz d'envergure internationale, comme  Yael Naim, Moriarty ou Al Di Meola, mais aussi des artistes français confirmés et d'autres émergents. Au menu 15 concerts, dont 8 gratuits en journée sur la scène en plein air, les têtes d'affiche se produisant sous le chapiteau de 1000 places.
 
Le Vercors Music Festival est né de la rencontre des élus du massif du Vercors, avec le guitariste grenoblois Jean-Philippe Bruttmann, son programmateur artistique, et François Nowak, président de la Spedidam. La Société de perception et de distribution des droits des artistes-interprètes aide financièrement chaque année 40 000 spectacles en France. Elle leur consacre 1/4 des 50 millions d'euros provenant des sommes perçues au titre de la copie privée (par exemple supports numériques vierges) ou de la radiodiffusion dans les lieux publics.
 
Parmi ces spectacles, on compte de nombreux festivals, dont dans la région Rhône-Alpes, ceux bien connus de Vienne ou de La Chaise-Dieu. En 2015, dix festivals répartis sur tout le territoire sont labellisés Réseau Spedidam. Ils bénéficient d'un accompagnement renforcé pendant plusieurs années de la part de la Spedidam -3 ans minimum-, dans une démarche de développement de l'offre culturelle en région et de valorisation des territoires. Le Vercors Music Festival fait partie de ce réseau. L'association Vercors en Scène, créée pour l'occasion, dispose ainsi non seulement d'une enveloppe financière conséquente de 100 000 euros donnée par la Spedidam, mais aussi d'une équipe de production dédiée, coordonnée par Karine Rabuffetti.
 
4000 festivaliers attendus
Si la Spedidam prend en charge les 3/4 du budget du festival, épaulée par des mécènes en cours de "recrutement", la Communauté de communes et Autrans mettent 25 000 euros au pot (70% pour la première, 30% pour la seconde).
4000 festivaliers sont attendus sur les 3 jours pour ce nouveau festival isérois, qui pourrait rapidement passer à quatre, voire cinq jours, si le succès de la première édition est au rendez-vous.  Celle-ci "va promener le spectateur du jazz au flamenco, de la pop, au blues, mais aussi à la voix", explique Jean-Philippe Bruttmann, ravi de coiffer pour la première fois de sa carrière, la casquette de directeur artistique, et "de faire se côtoyer une kyrielle d’artistes aux univers et horizons très différents, réunis autour de la guitare».
Sollicité par Vercors en Scène, la Spedidam et les élus du Vercors qu'il connaît bien -il était en classe avec Franck Girard-Carrabin, vice-président de la Communauté de communes du Massif du Vercors- le virtuose grenoblois revêtira son costume de musicien le 11 juillet pour son concert Folia Flamenca. Juste avant que Al Di Meola, l'un des meilleurs guitaristes du monde, emporte à son tour scène autranaise ! Une forte pression et un immense privélège, affirme-t-il.
 
Billets : Billetterie en ligne, les offices de tourisme du Vercors et les points de vente habituels
 
Crédits photos : Stephan Zimmerli / Isabelle Chapuis
0 commentaires
0 votes

Réservez vos vacances

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters