30.03
2015 Nature et découverte

Autrefois simples abris contre les rigueurs des nuits montagnardes, les refuges d’aujourd’hui deviennent de plus en plus des hébergements confortables, concoctant une cuisine élaborée et proposant même des animations… Ils  deviennent de nos jours des buts de balade.

PUBLICITE

Il est fini, le temps où le refuge offrait simplement aux montagnards un toit et quelques bas flancs. Ces lieux spartiates à la promiscuité sont aujourd’hui en voie de disparition. L'accueil se fait maintenant plus  chaleureux, la table souvent gourmande et les chambres remplacent progressivement dortoirs et promiscuité !

Le refuge du Tourond, près d’Orcières-Merlette, dans les Hautes-Alpes, est un ancien chalet d’alpage rénové avec goût. Les couchages se composent de chambres de 4, 5 et 6 places, avec couette et eau chaude pour la douche.En cuisine, le gardien prépare des spécialités du Champsaur : tourte aux pommes de terre, oreilles d’âne, tartes du Champsaur. Côté animation, une société d’astronomie propose au mois d’août une semaine d’observation des étoiles avec un télescope.

À Saint-Lary-Soulan,dans les Hautes-Pyrénées, le refuge de l’Oule loge ses visiteurs en chambres de 2, 4 ou 8 places. Sa gastronomie du Sud-Ouest réjouit les papilles : confit de canard au jus de cèpe, porc noir de Bigorre, magret de canard aux myrtilles…

Le refuge de Meije-Costes, près du Lioran élaboreune cuisine emblématique du Cantal, qui fleure bon le terroir : pounty (pâte à crêpe, blettes, viande et pruneaux), pompe aux pommes (sorte de tourte aux pommes). Le refuge possède des ânes, qui font la joie des enfants autour du refuge.

Les refuges du Club alpin français suivent également cette tendance de fond. Ainsi le refuge d’Avérole, en Savoie, près de Bessans, propose des chambres de 4 places et des petits dortoirs de 12 places avec douche,et une restauration à base de produits bio ou locaux.

©Actumontagne pour France Montagnes

Photos

©Refuge d'Avérole

©Refuge Meije-costes

©Refuge de l'Oule

©Refuge du Tourond

0 commentaires
1 vote

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters