11.05
2012 Style

Au pied des Dents de Lanfon, le Château d'Arenthon abrite depuis 2001 la Fondation pour l'Art contemporain Claudine et Jean-Marc Salomon. La maison forte du treizième siècle a su trouver sa place dans le paysage culturel régional. Son audience ne se limite pourtant pas à Rhône-Alpes : Gilbert & Georges, Jan Fabre, Jacques Monory, autant d'expositions et d'artistes majeurs qui assoient définitivement une place internationale de choix.

PUBLICITE

Puzzle hétéroclite, la bâtisse, située sur la commune d'Alex en Haute-Savoie, exhibe fièrement ses origines médiévale et renaissance. Quelques épingles au dessus du Château de Menthon Saint Benard, elle marie architecture vernaculaire et contemporaine en toute simplicité. Son parc essaimé de sculptures s'ouvre largement sur la vallée du Fier : panorama exceptionnel sur les crêtes du Parmelan et la Tête de Turpin. Seul un mur rideau d'acier et de verre trahit le profond changement de destination des volumes. Délimitant l'ancienne cour intérieure, il prolonge le dialogue avec l'environnement. À l'opposé des friches industrielles reconverties en galeries et musées, Arenthon offre un point de vue tout particulier sur l'Art contemporain.

Collection privée

Maître d'œuvre et propriétaire des lieux, Jean-Marc Salomon est le fils du fondateur de la marque de skis annécienne éponyme. Autonome, sa trajectoire l'a mené vers d'autres rivages : architecte de métier, collectionneur de cœur. Peu enclin à la médiatisation de sa personne, les œuvres collectées parlent pour lui. Commandes, achats impulsifs ou réfléchis, malgré un goût certain pour les installations, le fil conducteur n'est pas évident. Peintures, sculptures, photographies, vidéos, l'éventail est complet. Deux expositions annuelles depuis dix ans maintenant, voilà bien de quoi faire le tour ! Pas vraiment. Le fond s'enrichit et prend en consistance : la collection croît et gagne en cohérence. Depuis juin 2010 c'est Samuel Rousseau qui occupe les lieux, avant de laisser la place à Bob Verschueren en mars dernier.

Montagne d'incertitude

Né en 1971 à Marseille, Samuel Rousseau vit et travaille à Grenoble. Diplômé de l’école des Beaux-arts de la capitale isèroise, dès le début des années 90, c’est en autodidacte que l’artiste appréhende la vidéo. Tel un peintre, il manipule l'image pour donner vie à un espace ou à de simples objets laissés au rebut. Il crée une œuvre ludique, poétique et pleine d’humour, invitant le spectateur à passer de l’autre côté du miroir pour questionner le monde contemporain.
Pour « Montagne d’incertitude » Rousseau a récupéré une bâche de chantier. Modelée et rigidifiée à l’aide de résine, elle se dresse telle une paroi rocheuse sur laquelle sont projetées de minuscules silhouettes, grimpant le long du relief comme à l’assaut d’une montagne. À partir d’une séquence réalisée dans son atelier, il a décomposé les quelques 80 mouvements d’un alpiniste évoluant sur un mur d’escalade : une véritable base de données. À l’aide de ces séquences conjuguées par de savants algorithmes, l’artiste compose le cheminement d'un personnage en tenant compte du relief qu’il doit explorer. Chaque silhouette suit un parcours unique et singulier sur la surface de la bâche puis disparaît… Métaphore fascinante de la condition humaine.

Pédagogie pointue

Largement tournée vers le grand public, la programmation de la Fondation, quelquefois déroutante pour l'autochtone, se veut exigeante et compréhensible. Une équipe de médiateurs guide le néophyte et l'amateur éclairé lors de visites guidées gratuites : scolaires, étudiants et touristes, ne sont pas abandonnés aux affres de notices hermétiques. Il leur est même donné d'approfondir leur connaissance de l'art contemporain dans la bibliothèque adjacente. En cas de grosse faim il est même possible d'assister à l'une des conférences organisées par la Fondation sur Annecy.

Par Yann Louis-Free Presse

Photos : Yann Louis et Fondation Salomon

Remerciements Daniela Franck

www.fondation-salomon.com

0 commentaires
2 votes

Réservez vos vacances

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters