02.12
2019 Style

Travailler entre quatre murs toute la journée, très peu pour Cathy, Béranger, Franck, Stéphane ou encore Laurent ! Installés dans les Pyrénées, le Massif Central, les Alpes ou les Vosges, ils exercent tous un métier d'extérieur et qui n'existe qu'en montagne. Portraits.

PUBLICITE

Cathy Breyton-Laye, monitrice de ski, le métier de montagne par excellence

Ancienne championne du monde de ski de vitesse, Cathy Breyton-Ley a vécu sa passion de la glisse et de la montagne dans les Alpes, mais aussi aux Etats-Unis, au Chili, avant de s'installer avec sa famille dans les Pyrénées, il y a une quinzaine d'années. Pour les vacances scolaires, elle se glisse avec enthousiasme dans la tenue rouge des moniteurs de l'ESF de La Mongie, au Grand-Tourmalet. Sur les pentes de la station, dominée par le Pic du Midi, cette enseignante chaleureuse est dans son élément. Qu'il fasse grand soleil, qu'il neige ou qu'il vente, la monitrice transmet à des publics très variés -enfants, adultes, débutants, confirmés, Français, Espagnols-, les secrets de la glisse. Un métier de montagne qui l'amène à faire découvrir à ses élèves ses spots préférés du plus grand domaine skiable des Pyrénées.

Béranger Trapenat, chauffeur de dameuse

Depuis dix hivers, Béranger Trapenat prépare les pistes de Super-Besse pour le confort et la sécurité des skieurs. Un métier de la montagne qui s'exerce dans le silence et la solitude, de la nuit au petit matin. Il lisse les pentes les plus raides du domaine skiable, aux commandes de son imposante machine à treuil. Pilote chevronné, cet enfant du pays connaît comme sa poche le terrain où il brasse la neige atmosphérique comme la neige de culture. Il s'assure également de vérifier les endroits où il peut manquer de neige, ou, à contrario, ceux où elle peut s'accumuler. Ce fils d'agriculteur, conducteur de tracteur pour une entreprise de travaux agricoles l'été, dispose aussi des compétences nécessaires en mécaniques pour assurer la maintenance de sa dameuse. 

Franck Gauthier, pisteur-secouriste

C'est à la suite de la réorganisation des armées à la fin des années 90, que Franck Gauthier, parti dans l'aéronavale, rentre à Vars, sa ville natale. Ce passionné de glisse démarre alors une nouvelle carrière dans la station haut-alpine, comme conducteur de télésiège. Sur les conseils d'un collègue qui a constaté son bon niveau à ski, il bifurque vers un métier de montagne passionnant : pisteur-secouriste. Aujourd'hui, Franck travaille à temps plein pour le service des pistes de Vars. L'hiver, comme pisteur-artificier 2e degré et chef de secteur, et l'été, comme bike patrol sur le domaine VTT. Oublié le rêve de devenir moniteur de ski comme son père ! Franck s'épanouit chaque jour dans ses différentes missions d'ange gardien des skieurs. Elles consistent à sécuriser les pistes, à accueillir, informer et porter assistance à la clientèle. Quant au secours aux blessés, mission la plus connue, elle ne représente que 5 à 10% de son temps. Un métier à multiples facettes donc, que Franck et plusieurs de ses confrères de Vars, expliquent via une association qu'ils ont montée et qui va à la rencontre du public tous les lundis soirs des vacances scolaires. L'occasion de faire passer  un message de prévention des risques, dans une ambiance conviviale.

Stéphane Charlier, nivologue

L'élément préféré de Stéphane Charlier, c'est la neige. Comme trois de ses confrères du service des pistes de la station iséroise, ce pisteur-secouriste de Villard-de-Lans a suivi une formation pour se spécialiser dans un métier de montagne méconnu : nivologue ou observateur nivo-météorologiste. Au petit matin, sur un site bien précis du domaine et plein nord, il suit l'évolution du manteau neigeux tout au long de la saison. De la surface jusqu'au sol, soit sur 1 mètre 50 de profondeur environ. Là, il sonde la neige, la mesure, prend sa température, l'ausculte, scrute ses cristaux et ses grains, dans le but de prévenir les risques d'avalanche. A partir de ses observations et de ses relevés hebdomadaires, le centre Météo France de Grenoble, élabore le BRA, bulletin du risque d'avalanche à l'échelle du département. Sens de l'observation, rigueur et expérience sont des atouts dans cette spécialisation professionnelle méconnue.

Laurent Cahon, accompagnateur en montagne

Cela fait bientôt 20 ans que Laurent Cahon est installé à La Bresse. Promis à une belle carrière commerciale dans la grande distribution, après des études dans une école de commerce, ce Champenois d'origine a tout plaqué pour devenir accompagnateur en montagne. Un métier de montagne qui séduit par amour de la nature et l'envie de grands espaces. L'hiver, il fait découvrir en raquettes, à un public varié et non initié, les richesses naturelles et humaines du massif des Vosges. Une clientèle de contemplatifs et de curieux avant tout, auprès de laquelle Laurent joue un rôle de médiateur. Lecture de paysage, observation de la flore et de la faune locales ou encore nuit sous igloo, cet expert en milieu montagnard transmet ses connaissances avec pédagogie et empathie. Les sorties qu'il organise vont de la balade à la demi-journée à la randonnée sur plusieurs jours. De son premier métier, Laurent a gardé un très bon sens du contact et des qualités d'animateur indispensables pour exercer ce métier du tourisme. Regroupé avec une dizaine de ses pairs au sein du Bureau Montagne Hautes-Vosges, il réussit à en vivre toute l'année, grâce à ses qualifications VTT et tir à l'arc, mais également, et sans aucun doute, à sa fibre commerciale.

0 commentaires
1 vote

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters