07.01
2013 Style

Désormais présent dans 5 stations, la Folie Douce cartonne en montagne depuis près de 10 ans. Mais bien d'autres restaurateurs surfent sur cette tendance d'après-midis festifs au coeur des pistes. Et le son monte aussi dans les Pyrénées désormais.

PUBLICITE

Grands frimas et haute altitude compliquent bien sûr l'organisation de ces après-midis festifs d'altitude lancés en 2007. Mais le mix restaurant d'altitude + lounge dance-floor de Luc Reversade fait aujourd'hui fureur : « Cela répond à un vrai besoin de faire la fête de nos clients. Ils viennent pour le ski, mais aussi pour se détendre. La Folie Douce offre un vrai esprit de liberté. De l'émotion aussi ». Il programme même, depuis l'hiver 2012, un spectacle de cabaret en début d'après-midi. Puis DJ et musiciens invitent la foule à s'abandonner aux rythmes effrénés de la musique...Douce folie sur les piste
Jusqu'à 300 000 personnes par an, des clients de tout âge et de toute nationalité, se trémoussent ainsi à la Folie Douce de Val d'Isère, Val Thorens, Méribel, l'Alpe d'Huez et désormais à Saint-Gervais / Megève. On y sert de la bière, du vin ou du champagne, mais jamais d'alcool fort. 

Douce folie sur les pistes

Du haut des pistes au front de neige

Depuis cinq ans, le son monte tout autant sur les terrasses d'altitude des 2 Alpes. Le Pano Bar a donné le ton avec des 15h-17h musicaux très appréciés. D'autres ont suivi le mouvement : sur les pistes d'abord (Le Diable au coeur, La Patache) puis sur le front de neige de la station (L'Ambrella, Le Bivouac). Mais ces après-midis clubbing ne sont pas l'apanage des grandes stations.
Une véritable déferlante « fiesta sur les pistes » souffle du nord au sud, d'est en ouest : du Cap Horn de Courchevel à La Vache (so british) ou au Planté du Baton (plus frenchy) de Plan Peisey, du Bal à La Clusaz au tout nouveau Après-ski des Gets, du Kaktuss des 7 Laux apprécié pour ses Sunday DJ Set depuis l'hiver dernier au fabuleux panoramique de Val Thorens, Le 360... Et la montagne renforce ainsi sa dimension festive au gré d'initiatives souvent privées. Illustration ? Bluffé par l'ambiance fiesta des stations autrichiennes dans lesquelles il a travaillé, Joseph Lenvers, propriétaire du Chalet d'Avoriaz, transforme depuis trois ans la terrasse de son restaurant d'altitude en dance-floor de 15h à18h30. Musiciens ou DJ disposent d'une scène et la terrasse se prolonge dans la neige pour accueillir jusqu'à 500 personnes par après-midi. « Je tiens à ce que la fête soit jolie » insiste Joseph Lenvers qui écarte tout idée de beuverie et veille à la bonne tenue de l'établissement. Ce souhait est aujourd'hui largement partagé. La fiesta, oui, mais contrôlée. La montagne doit rester belle pour tous !

Douce folie sur les pistes

Des Alpes aux Pyrénées

Certains établissements concentrent aujourd'hui leurs efforts sur quelques dates. « Et ces après-midis sont attendus !  » se félicite Alexandra Bompard de La Dalle en Pente, resto d'altitude de Praloup. Dans les Pyrénées aussi, on commence à swinguer sur la neige. « Il y a une vraie demande. Et pas seulement en soirée », assure Kevin Maingre, nouveau responsable du Hourgade à Peyragudes. Désormais, ses 300 m2 de terrasse s'animent au son du DJ Hype dès 14h30 ! Lors de sa Salsa en la montana mi-janvier, c'est toute la station de Saint-Lary qui vit au rythme latino, avec pride sur les pistes, ondulations au pied des remontées mécaniques et même danseuses dans les télécabines. L'événement déride les plus angoissés depuis quelques années !

Douce folie sur les pistes

Crédits photos :
V.Dup - AvoriazTourisme
OT de Saint-Lary

Actumontagne pour France Montagnes

2 commentaires
0 votes

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters