03.04
2012 Activités

Avis aux rebelles et autres assoiffés de liberté et de grands espaces ! Le snowkite est le seul sport de glisse hivernal qui permetde glisser librement en hors-piste à 100 % que les stations soient ouvertes ou pas !

0 commentaires
1 vote
PUBLICITE

Vous avez envie de vous mettre au Snowkite. Et vous avez bien raison dirait Boulgi, notre docteur à nous, le snowkite, ce n’est pas sale, c’est même très écologique ! Histoire de vous en convaincre, sachez que le snowkite, c’est avant tout du snowboard. Exactement pareil. Le même équipement (snow, boots, fixes, tenue, gants, masque, bonnet), le même désir de glisser sur une neige douce, même recherche de sa propre ligne avec une arrière-pensée de liberté. En snowkite, dès que vous levez la voile, et jusqu’à ce qu’elle se pose au sol, vous glissez sur la neige vierge, sur le plat, à la montée, en traversées, à la descente. Vous jouez avec le relief sans aucune interruption. On slashe des windlips de poudreuse à la montée ! Il vous faut juste un harnais d’escalade, une voile. C’est tout. Ensuite, observer et apprendre le vent en montagne (ça vient vite). Un fort kiteur n’est pas plus « sportif » qu’un snowboarder, il a simplement plus d’expérience du vent en montagne, rien de plus. Alors, comment faire ses premiers essais ?

Voici dix conseils basiques.

• La base de chez base : on ne kite pas dans les pentes inclinées, ce n’est pas très agréable. On kite sur des espaces vallonnés, neige vierge. Du coup, aucun danger d’avalanche. On joue avec le terrain et la vitesse en toute sécurité. Freestyle ou freeride, on peut tout faire .

• Tapez « École de snowkite » sur votre moteur de recherche internet et prend rendez-vous avec l’école FFVL la plus proche. Si vous avez un copain kiteur dispo, c’est moins bien, mais ça marche aussi. Si vous commencez seul, soyez hyper motivé car vous y arriverez, mais vous passerez par des galères et du temps perdu, attendez-vous à beaucoup de natation dans la poudreuse.

• Achetez une petite voile récente, entre 4m2 et 6m2. Idéale pour apprendre en douceur, suffisante la première année, elle restera toujours très utile.

• Sachez qu’un kite est un cerf-volant et absolument pas un parapente. Strictement rien à voir.

• Passez beaucoup de temps à faire voler votre kite dans le vent léger, debout sans snowboard, avant de vouloir sillonner la montagne. « Il n’y a pas de chemin vers la lumière, le chemin est la lumière » (Dalaï Lama).

• Chaussez votre snowboard seulement lorsque le maniement du kite et ses degrés de traction vous seront devenus instinctifs.

• Ne dépliez pas votre kite dans le vent fort. 30km/h, c’est du vent très fort.

• N’essayez pas de monter des pentes. Danger. Choisissez du terrain plat, ou plat montant (idéal).

• Toujours un œil dans la direction où vous emmène le vent, pas de ligne électriques, pas de pylônes, pas de rochers, pas de falaises, pas de promeneurs, pas de routes, c’est que tout va bien. Dans le cas contraire…

• Le vent qui vous arrive ne doit rencontrer aucun obstacle en amont sinon, bonjour les turbulences ingérables.

• Même bien débrouillé, pratiquez toujours avec des copains. Plus sympa et plus sûr, on est souvent loin des pistes et de leurs secours…

Il ne  reste plus qu’à se jeter ! Le snowkite est une glisse tranquille, de plaisir énorme, sans danger… Si vous faites preuve de bon sens élémentaire et de prudence. N’hésitez pas à poser des questions aux snowkiteurs de votre connaissanceou écrire à notre gourou kiter, il sera heureux de répondre à vos questions :  boulgakow@orange.fr
Affaire à suivre…

Texte et photos : Pascal Boulgakow/Free Presse

0 commentaires
1 vote

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters