18.06
2013 Activités

Très tendance en ville, le vélo à assistance électrique, VAE pour les initiés, commence aussi à se faire une place en montagne, où il possède des atouts de taille. Présentation de cette activité innovante, avec quelques exemples de stations qui misent dessus.

10 commentaires
0 votes
PUBLICITE

Sur un vélo à assistance électrique, pédaler en montagne ne veut plus dire forcer. Voilà l’idée de base, qui permet de multiples déclinaisons de l’activité. Cela peut représenter une façon originale de découvrir la beauté des paysages montagnards, sans se fatiguer. Ou permettre à deux personnes de niveau différent de pratiquer ensemble. Et de monter allègrement des côtes trop raides ou trop longues pour la forme du moment. Ou encore de promener un enfant dans une carriole sans y laisser un poumon.

Ces vélos peuvent aussi servir de mode de transport doux en station, ou d’un village à un autre, quand les routes deviennent un peu trop pentues. Dans un registre plus sportif, ils permettent de faire des randos VTT plus difficiles. Bref, le VAE a toute sa place en montagne.

Concrètement, un VAE est un vélo doté d’une batterie au lithium et d’un petit moteur. Dès qu’on pédale, le moteur se met en marche et accélère l’allure, en silence. Plusieurs niveaux d’assistance peuvent être choisis, en fonction de l’inclinaison de la pente. La batterie possède une autonomie de 40 à 50 kilomètres en montagne. Au-delà de 25 kilomètres heure, l’assistance s’interrompt.

Considérés comme des bicyclettes, ces vélos peuvent donc être utilisés sur les pistes, les bandes cyclables et les voies vertes. Ils ne nécessitent pas d’assurance spécifique, et sont destinés à toute personne sachant faire du vélo, à partir de 14 ans (cette limite d’âge correspond à une norme européenne). 

Des cyclomoteurs 4X4 et électriques !

A Métabief, la station s’équipe non pas de VAE mais de cyclomoteurs électriques tout terrain ! Une première en France. Cet outil innovant de découverte sans effort va jusqu’à 40 km/h sur le plat et 15 km/h en montée. Deux boucles de découverte sont proposées aux utilisateurs, l’une de 55 km pour découvrir le château de Joux et les 2 Lacs et l’autre de 45 km qui permet de rejoindre les alpages du Mont d’Or et la Réserve du lac de Remoray. Idéal pour les partisans du moindre effort !

www.tourisme-metabief.com

Où et comment ?

Certaines stations commencent à prendre conscience de l’intérêt de ces vélos pour leur clientèle. Parmi les précurseurs, on peut citer le Val-d’Arly, dans le massif du Mont-Blanc (www.valdarly-montblanc.com).

Depuis l’année dernière, ces quatre stations (La Giettaz, Notre-Dame-de-Bellecombe, Flumet et Crest-Voland-Cohennoz) proposent des vélos à la location, ainsi que des itinéraires thématiques dédiés : pastoralisme, art baroque, énergie… Des road books sont fournis pour chaque itinéraire en même temps que les vélos. Un système GPS identifie les principaux centres d’intérêt devant lesquels passe le cycliste et déclenche un dispositif donnant des explications sur les smartphones. Exemple : le circuit intitulé Le Tour des secrets, qui visite chacun des villages du secteur en délivrant des infos culturelles. Un circuit de 61 kilomètres, réalisable à la journée en VAE, qui emprunte des petites routes et des chemins carrossables.

Dans le Jura, c’est la station des Rousses qui se lance aujourd'hui dans l’aventure. Douze parcours VAE ont été créés, trois par village : Les Rousses, Bois-d’Amont, Lamoura et Prémanon. Un dépliant disponible dans les offices de tourisme décrit chacun de ces circuits. Vous pouvez aussi retrouver les tracés sur le site www.lesroussesavelo.com. L’un des circuits les plus emblématiques, d’une durée d’une heure environ, mène au fort des Rousses et au lac des Rousses. Pour aller plus loin, un moniteur peut vous accompagner en rando, avec des conseils sur l’utilisation du VAE et des infos patrimoniales sur les sites rencontrés. Certains hébergeurs proposent en outre des bornes pour recharger les vélos.

Aux portes du soleil, des tracés balisés seront mis en place sur le domaine et des cartes spécifiques pour le VTT électrique. Pour profiter de l'étendue du domaine, des points relais, identifiables sur la carte, seront instaurés pour recharger les batteries. Plusieurs magasins proposent la location de vélos électriques.

Au Grand-Bornand, des magasins et hébergeurs mettent à disposition des vélos électriques. La station met en place des sorties découvertes et animations autour du vélo électrique. L'opportunité pour tous de s'essayer à cette pratique ludique et d’escalader les lacets du Col de la Colombière sans effort !

De nombreuses stations ont contacté les précurseurs, et se penchent actuellement sur ce mode de transport et de loisir. À parier que l’année prochaine, vous pourrez louer des VAE dans de nombreux sites de montagne…

©Actumontagne

Photos ©OT du Val d’Arly, ©OT Métabief

10 commentaires
0 votes

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters