02.12
2016 Style

Spécialiste de l'art de vivre et de l'architecture de montagne, Marie-Christine Hugonot explore dans son dernier livre comment les architectes conçoivent l'habitat d'aujourd'hui en montagne. Des chalets et des maisons d’architectes à découvrir au fil des pages, pour rêver, s’inspirer et se laisser surprendre par la très grande richesse de cette architecture. 

PUBLICITE

Habiter la montagne, c’est vivre en station mais aussi choisir le hors-piste. Pour découvrir des chalets et maisons d’architectes d’aujourd’hui en France, il ne suffit pas de se cantonner aux lieux touristiques, en aucun cas représentatifs. L’ensemble du territoire reste avant tout et surtout un splendide lieu de vie au quotidien où il existe encore des espaces de liberté, certes surveillés, qui permettent aux architectes de s’exprimer.

Dans son livre, « Habiter la montagne, Chalets et maisons d’architectes », Marie-Christine Hugonot, journaliste passionnée d’art et de montagne évoque les architectes pionniers des stations avec quelques exemples de réalisations novatrices exclusivement liées à l’habitat individuel – le sujet du livre –, et qui ont permis de réinventer le chalet traditionnel. Il présente aussi divers types d’habitats dans des villages touristiques, mais étend surtout son investigation à des territoires moins connus dans cinq départements – les deux Savoie, l’Isère, la Drôme et les Hautes-Alpes.

 Maison de l'architecte Corinne Vezzoni à Embrun, Photo Geoffroy Mathieu/Architecte Corinne Vezzoni

Près d’une cinquantaine d’architectes ont été contactés pour évoquer l’habitat individuel en montagne. L’étude de leurs projets a donné lieu à la sélection que propose Habiter la montagne.

Le passé conjugué au présent

Pour de multiples raisons, l’architecture vernaculaire et traditionnelle, illustrée principalement par les superbes fermes d’alpage, attise de plus en plus les convoitises. Emblème, comme les bâtiments d’estive, du patrimoine montagnard, « cette architecture sans architecte » fragilisée par le temps met les architectes contemporains à contribution car on achète à prix d’or des ruines qui nécessitent tout leur savoir-faire pour devenir habitables ! Les paysans savaient choisir l’implantation et l’orientation ; par la force des choses, pour faire cohabiter la famille, le bétail et le stockage du foin, ils construisaient de grands volumes. Cette mixité d’usages, que l’on retrouve très présente dans l’éco-construction contemporaine afin de minimiser les trajets en voiture, existait déjà, sous une autre forme...

Un des Chalets Pointus conçus par l'architecte Bernard Taillefer à Arc 1600 et rénové par Corone Maironi & Associés. Photo : Manu Reyboz

La pérennité de l’architecture contemporaine

De plus en plus d’architectes choisissent aujourd’hui leur camp et réussissent à s’imposer avec une écriture contemporaine, même en station. Le livre en fournit quelques exemples qui donnent foi en l’avenir. Pour eux, le combat est rude mais la récompense laisse. La situation est en train de se déverrouiller. Il ne faut pas lâcher prise! L’architecte marseillais Rudy Ricciotti appelle ses confrères à la rébellion : « Nous avons tout à gagner à nous mettre en danger ».

Dans la Vallée de Chamonix, la maison s'ouvre sur le jardin et le Mont-Blanc. Photo : Charlotte Dale/ Architecture : Stefan Haag et Alain Baquet

Chaque département, chaque commune de montagne, vit l’architecture de manière différente. Selon sa culture, celle de ses élus, ses traditions, son climat, ses équipements touristiques, la pression foncière plus ou moins présente, les demandes des autochtones, la réglementation plus ou moins drastique, la créativité des architectes, leur audace et leur pugnacité, se découvre un habitat particulier.

Table des matières

Dans l’ensemble du territoire de montagne étudié, on prône aujourd’hui davantage l’utilisation d’énergies renouvelables et de matériaux respectueux de l’environnement. La filière bois en sort victorieuse. Elle a su se faire entendre et s’illustrer par des exemples qui sortent du pastiche pour se rapprocher d’une typologie inspirée du Vorarlberg.

Ici le choix des matériaux - pierre, bois, verre, métal - a été savamment dosé, privilégiant ceux du pays. La logique, très naturellement, imposait la continuité de la pierre avec le sol ; une pierre très présente, qui affirme la modernité du chalet. Photo et architecture Jean-Noël Picot

Chaque maison raconte une histoire à laquelle je me suis aussi intéressée pour ce livre. Voilà pourquoi le clonage est absurde et la signature de l’architecte trouve tout son sens en créant du « sur mesure ».
 Les différents chalets et maisons d’architectes en montagne présentés ici témoignent d’une vraie richesse en matière d’habitat individuel. Pour le reste... « La beauté est, dit-on, dans les yeux de celui qui regarde ! »

La maison sous prairie est un projet pas comme les autres, fruit d'un mélange réussi entre l'expérience méridionale des architectes et les contraintes du site dans lequel s'incrit la maison. Photo : Béatrice Cafieri / Architecture : Moa 

(Ce texte reprend des extraits de la Préface d’ « Habiter la montagne. Chalets et maisons d’architectes » de Marie-Christine Hugonot, Collection Beaux livres, Editions Glénat, 256 pages)

Crédits photo : © Manu Reyboz
header : Photo Jeremy Wilson/Architecte Lionel Adam
Couverture du livre : Photo David Machet/Architecte Laurence Gassilloud

0 commentaires
0 votes

Réservez vos vacances

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters