25.01
2012 En famille

Flocon, flèche, chamois… Ces précieux insignes délivrées par les Ecoles du Ski Français (ESF) permettent à la fois de sanctionner les progrès réalisés au terme d’une semaine de cours de ski, mais aussi d’offrir aux enfants – et à leurs parents ! - un souvenir inoubliable de leur séjour à la neige.

.

PUBLICITE

Les tests enfants

Parce que la valeur n’attend pas le nombre des années, vos enfants pourront passer leur premier test ESF dès 3 ans. Pour obtenir leur ourson, ils devront être capables de réaliser une descente « serpentée » en virages chasse-neige, sur un parcours très peu pentu matérialisé par quatre ou cinq piquets. Rassurez-vous : s’ils échouent à l’ourson, ils repartiront tout de même avec leur « Piou-Piou ». Le flocon constitue l’étape suivante. Il s’agit toujours d’évoluer en virages chasse-neige (7 ou 8) avec un retour des skis parallèles entre les virages. Après le flocon, viennent les fameux tests des étoiles (première, deuxième et troisième par ordre croissant). Celles-ci demandent une maîtrise des virages dérapés, sur une pente moyenne. Il convient également de savoir s’arrêter en dérapage.

Avec l’Etoile de bronze, votre enfant franchit un cap important. Il ne s’agit plus seulement de savoir tourner sur une pente régulière, mais d’être capable d’enchaîner les virages avec deux changements de rythme sur une pente variée. On commence par des virages de rayon moyen, on poursuit par des virages à rayon court, et on termine de nouveau sur un rayon moyen. Une maîtrise de la godille de base est ainsi requise. L’Etoile d’Or, le test suivant dans la hiérarchie, consiste en un petit slalom géant chronométré (50 % maximum au-dessus du temps de l’ouvreur) et en un enchaînement technique réalisé en virages et godilles perfectionnés sur un terrain varié (tant au niveau de la pente que de la neige).

Les tests adultes

Sachez qu’il existe aussi des tests pour les adultes. Le « 1er ski » est basé sur la maîtrise de l’équilibre en glissement sur terrain lisse en pente faible, du virage chasse neige, du contrôle de la vitesse par des trajectoires serpentines et de l’utilisation des remontées mécaniques. Etape suivante : le « première degré », pour lequel vous devrez effectuer une descente en virages élémentaires sur des pentes faibles à moyennes ainsi que des dérapages élémentaires. Les titulaires du « deuxième degré » sont de leur côté capables de descendre en virages parallèles de base sur une pente moyenne et variée, et de réaliser une godille de base. Enfin, le troisième degré consiste en une descente en virages perfectionnés sur tous types de pistes, une trace directe et une godille perfectionnées, mais aussi une initiation au ski en toutes neiges et tous terrains.

Les tests performance

Il s’agit de test chronométrés, qui s’adressent aussi bien aux adultes qu’aux enfants, et balayent tout l’éventail des disciplines du ski alpin. A noter qu’il n’y a pas spécialement de hiérarchie entre ces différents tests. Cela étant, on débute généralement la série de ces tests performance par la célèbre fléchette, slalom géant de 25 à 35 portes sur une piste de 200 à 250 mètres de dénivelé. Un ouvreur – moniteur ESF – établit le temps de référence. Pour obtenir votre fléchette, vous ne devez pas dépasser 165 % du temps de cet ouvreur ; pour le bronze, on tombe à 160 %, pour l’argent à 145 %, pour la flèche de vermeil à 130 % et enfin pour l’or à 117 %. Le chamois fonctionne sur le même principe, sauf qu’il s’agit ici d’un slalom spécial de 30 à 40 portes sur une pente de 120 à 200 mètres de dénivelé. Le premier insigne obtenue est le cabri, puis viennent les chamois de bronze, d’argent, de vermeil et d’or. La fusée est une compétition de vitesse, sur un tracé de type super-g, avec 15 à 20 portes sur 200 à 300 mètres de dénivelé. Les récompenses vont de la fusée de bronze (maximum 130 % du temps de l’ouvreur) à l’or (105 % maximum). Il existe également des tests « skiercross » (enchaînements de whoops, tables et virages relevés sur une pente d’environ 15 degrés d’inclinaison et 700 mètres de longueur), de saut à ski (appelé « le saut ») et de kilomètre lancé (« le record »).

Il faut savoir qu’il y a aussi des tests ESF pour le snowboard et pour le ski de fond, avec les mêmes catégories (enfants, adultes et performance). Bref, quel que soit votre âge et votre pratique des sports d’hiver, il existe forcément un test qui vous permettra de mesurer les progrès réalisés pendant vos vacances. Bonne glisse !

A voir aussi : la grille des médailles

0 commentaires
21 votes

Réservez vos vacances

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters