04.12
2017 Activités

Quand on parle de pratiques nordiques, on pense immédiatement au ski de fond (alternatif ou skating) et à la raquette. Cependant d’autres variantes existent et permettent de profiter des sentiers balisés de pleine nature, en totale liberté et sécurité. Zoom sur 3 activités à pratiquer au cœur des espaces nordiques.

PUBLICITE

Ski en matinée, piscine l’après-midi, cours de cuisine ou encore séances de yoga… Les vacances d’hiver à la montagne jouent désormais la multiplicité des plaisirs, la pluralité des activités. Côté nordique, nul besoin aujourd’hui de s’infliger des heures de ski de fond pour savourer le calme des sentiers boisés et enneigés. On peut le découvrir et l’apprécier en glissant autrement, de manière ludique et en famille. Une découverte du nordique nature, insolite et dépaysant à suivre ici !

Le Fatbike

Faire du vélo sur la neige et en montagne, de la folie ? Pas du tout ! Plutôt, une suite logique de l’évolution de la pratique du vélo aujourd’hui ! Selon Julien Rebuffet, directeur de l’association Moniteur Cycliste de France, « on assiste à un boom de la mobilité à vélo et on est toujours surpris de toutes les déclinaisons qui en découlent. En ville, dans les cols de montagne, sur les sentiers escarpés, en itinérance… Le vélo se pratique sous toutes les formes ». Et il débarque donc à présent en montagne.

Dotée de pneus très larges et pleins d’air facilitant accroche et stabilité, cette « Jeep du VTT » se pratique sur une neige tassée et/ou damée, sur les sites aménagés pour le nordique. On emprunte donc des itinéraires balisés que l’on partage avec les fondeurs, les piétons et parfois même aussi les traîneaux à chiens. Une cohabitation désordre ?  « Au contraire, le fatbike suscite beaucoup de curiosité et crée l’échange facilement. On ne roule pas à une grosse allure sur la neige, on est plutôt en mode randonnée, détente » soutient Kostia Charra, directeur de l’association Mountain Bikers Foundation. Des itinéraires qui alternent donc entre grandes lignes dégagées et petits sentiers boisés, descentes maîtrisées et montées abordables. « On retrouve des sensations semblables à un VTT classique, mais en roulant moins vite, au cœur d’un écrin magique. Celui de la montagne nature et feutrée, qui plaît beaucoup », poursuit Julien Rebuffet.

Cerise sur le gâteau ou pompon sur le bonnet, certains fatbike sont équipés d’une assistance électrique. Une opportunité pour chacun de tester le vélo sur neige, quelle que soit sa condition physique et son niveau de forme. 

 

Qui sont les pratiquants de Fatbike ?

Les mordus : toute petite communauté de passionnés qui pratiquent le fatbike à l’année, sur neige l’hiver, comme sur terrains très escarpés et rocailleux l’été.
 
Les cyclistes : ceux qui aiment rouler et qui retrouvent dans le fatbike l’occasion de poursuivre leur activité favorite en hiver.
 
Les curieux : ceux qui veulent découvrir un nouveau loisir au cours de leur séjour à la montagne. Le fatbike fait ainsi partie d’une offre touristique permettant de varier les activités en journée, sans être un grand sportif grâce à l’assistance électrique.

Le traîneau à chiens

En mode doux, confortablement installé sur le traîneau pour un baptême, ou en mode sportif en pilotant les chiens, le traîneau à chiens séduit chacun d’entre nous. Par l’image qu’il véhicule tout d’abord : un voyage merveilleux au cœur d’espaces blancs, une immersion en pleine nature, une connexion magique avec des chiens d’une rare beauté. Par le côté précieux et insolite ensuite : une activité qui se vit à la montagne et en hiver uniquement, encadrée par des mushers diplômés et passionnés. Pour découvrir l’art du mushing, direction les espaces nordiques. C’est en effet sur les pistes empruntées par les fondeurs que l’on peut croiser des attelages de 3 à 15 chiens et lire sur les visages des pratiquants des expressions de joie intense. Un loisir qui attire, séduit et se développe en douceur. Et notamment en fonction des espaces de pratique dédiés.

Dès 2008, la station savoyarde des Saisies a par exemple favorisé l’implantation du traîneau à chiens sur son espace nordique. Elle a ainsi réduit la voilure de damage de certaines pistes de fond pour les rendre accessibles aux attelages ainsi qu’aux promeneurs en raquettes. Un bon moyen alors pour les vacanciers de vivre pendant quelques heures une expérience Grand Nord, en marge du ski alpin et/ou nordique. Aujourd’hui, selon Bruno Clément, directeur de l’office de Tourisme, on assiste à une inversion de la consommation de l’offre touristique. « On sait que des clients viennent aux Saisies avant tout pour le traîneau à chiens. Ils découvrent ensuite les autres activités possibles sur la station. Et peuvent à termes, revenir au ski de fond ! »

 

Le traîneau à chiens, pour qui ?

 
Pour les aventuriers : ceux qui veulent apprendre les techniques de conduite d’attelage, étudier les parcours, guider les chiens… choisiront une initiation au pilotage. Efforts et sensations  garantis !
 
Pour les rêveurs : ceux qui préfèrent voir les paysages défiler au gré des sentiers empruntés, choisiront le baptême. Confortablement lovés à l’arrière de l’attelage, ils se laisseront bercer par le doux bruit du traîneau qui glisse sur la neige.

Le Funcross

Fun quoi ? Funcross évidemment ! Trottinette tout-terrain, le funcross, nouvelle pratique de glisse, débarque sur les espaces nordiques. Doté de deux roues larges et cramponnées, cet engin passe partout, aussi bien sur chemin caillouteux que sur neige. Pour des balades familiales et insolites, on emprunte les sentiers nordiques balisés, tout en profitant de l’assistance électrique sur les petites montées. Le site nordique de la Pessade en Auvergne a misé sur cette activité innovante : « Au départ, le funcross était un engin dédié à la descente tout-terrain, favorisant vitesse et adrénaline. Aujourd’hui, grâce à l’assistance électrique, c’est une activité qui se pratique en montées comme en descentes et convient à toute la famille. On éprouve des sensations de glisse à une vitesse limitée (entre 10 et 15km/h max) et sans danger, au cœur d’un environnement balisé », commente Benjamin Kobelczuk, responsable du centre de pleine nature de Pessade, Puy-de-Dôme.

 

Le funcross pour qui ?

 

Pour les familles, petits et grands qui souhaitent profiter des différents terrains de jeu en montagne en mode loisir.
 
Pour les fous de glisse, curieux de tester les nouveautés sur neige

Propos recueillis à l’occasion des Rencontres du Nordique à Grenoble, le 1er décembre 2017.

Crédits photos : Nordic France / Thomas Hytte - Jospoelstra - Funcross.fr

0 commentaires
0 votes

Réservez vos vacances

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters