05.11
2015 Bons plans et conseils

Devant les centaines de modèles proposés par les fabricants et les dizaines de catégories à la terminologie barbare, pas facile de s'y retrouver ! Choisir une paire de ski adaptée à son niveau et à sa pratique est devenu particulièrement difficile ! France Montagne fait le point avec ProSkiLab (organisateur de ski test) pour mieux guider ses internautes.

PUBLICITE

Partie 1 : Les différentes catégories 

Les skis de compétition « FIS »

Ce sont des skis de compétition, slalom, géant, ou super-G destinés aux coureurs et agréés par la Fédération internationale de Ski (FIS). Les skis « FIS » sont des skis très exigeants conçus pour une pratique exclusive de la compétition. Ils demandent un niveau technique élevé et un engagement physique  importants qui les rendent inutilisables dans le cadre d'une pratique loisir.  Ils sont en général vendus par l'intermédiaire des clubs.

Clientèle : compétiteurs

Les skis de slalom et géant grand public

Ce sont des mpdèles dérivés des vrais skis de compétition, adaptés aux besoins d'un public sportif mais pas forcément compétiteur. Les skis de slalom sont en général des skis très agiles, avec un rayon de virage court, nerveux, accrocheurs doté d'une très bonne relance. Les skis de géant sont conçus pour tailler des grandes courbes à haute vitesse. Ils ont un rayon plus long, se distinguent par une accroche et une stabilité exceptionnelles.

Ces skis demandent en général un bon bagage technique et un engagement physique important.

Clientèle : skieurs sportifs et techniques souhaitant des skis très nerveux et agiles (slalom) ou aimant la vitesse et les grands virages (géant), apprentis compétiteurs.

Les skis « Performance piste »

Ce sont des skis axés sur la performance, mais moins spécialisés que des skis de slalom ou géant. On trouve dans cette catégorie, des skis de compétition « assagis » et rendus plus polyvalents, ainsi que des skis dit de « carving », optimisés pour les conduites coupées avec des angles importants. Certains de ces skis peuvent néanmoins être exigeants techniquement et physiquement.

Clientèle : skieurs sportifs et engagés souhaitant un ski plus polyvalent et un peu moins exigeant qu'un ski dérivé de la compétition.  

Les skis « All Mountain »

Ces skis sont conçus pour une pratique mixte sur piste et en hors-piste. Les magazines et ski tests sur internet distinguent souvent différentes sous-catégories en indiquant le pourcentage d'utilisation pour chacune des deux pratiques. Par exemple, les skis All moutain « 70/30 » sont des skis conçus pour une utilisation 70 % sur piste et 30 % hors-piste. La largeur au patin (milieu du ski) est un critère fondamental permettant de juger de la catégorie à laquelle il appartient et de ses aptitudes du ski en hors-piste. Plus un ski est large au patin, plus il est à l'aise sur des neiges non damées. En effet, la surface au milieu du ski favorise considérablement le comportement du ski en poudreuse (portance) et dans les neiges difficiles ou transformées (moindre ancrage). En conséquence, le nom des modèles « All mountain » indique souvent la largeur du ski au patin. Par exemple, le « Motive 86 » chez Fischer mesure 86 mm sous la chaussure.

La catégorie all-mountain 50/50 est sans doute la plus demandée. On y retrouve des skis très polyvalents, souvent aussi à l'aise sur piste qu'en hors-piste.

Clientèle : skieurs souhaitant faire l'acquisition d'une seule paire pour la pratique du ski de piste et du freeride.

Les skis de Freeride

Ce sont des skis optimisés pour une pratique exclusive du hors-piste. Ce sont des skis très larges (plus de 100 mm au patin), souvent dotés de rockers (élévation de la semelle à l'avant et/ou à l'arrière du ski). L'objectif est la portance et la maniabilité en poudreuse, ainsi que le passage dans les neiges difficiles.

Les amateurs distinguent deux sous-catégories : « Fat freeride » (skis larges avec un shape classique) et « Big mountain rocker » (skis larges avec des rockers importants et parfois un cambre inversé).

Note : La largeur, le manque de rigidité, les rockers importants de ces skis pénalisent souvent le comportement sur piste.

Clientèle : amateurs de freeride qui veulent un ski spécialisé en deuxième paire.

Les skis de Freestyle

Ce sont des skis optimisés pour le park, le saut, les « tricks » (figures). Ils sont en général « twin-tips » (spatule à l'avant et à l'arrière) et montés centrés (fixation montée plus en avant du ski) pour faciliter les conduites et sauts en « switch » (en « marche arrière »). Ce sont des skis très équilibrés, avec un centrage des poids permettant des rotations aériennes rapides, dotés d'un « pop » (nervosité du ski en talon) permettant les prises d'appel puissantes et une réception de bonne qualité lors des sauts.

Certains de ces skis ont des aptitudes hors-piste. On les appelle alors skis « All moutain freestyle » ou « freestyle backcountry » lorsque les rockers sont importants.

Clientèle : freestylers et apprentis freestylers

Vous pouvez retrouver les meilleurs ski testés par ProSkilab pour ces différentes catégories sur ProSkiLab.fr.

Informations utiles

Retrouvez les meilleurs ski testés pour ces différentes catégories sur ProSkiLab.fr.

0 commentaires
4 votes

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters