10.11
2020 Bons plans et conseils

Incitation au covoiturage ou au déplacement en train, navettes électriques, collecte de déchets à la fin de la saison de ski, sensibilisation à la faune et à la flore…, les stations de ski redoublent d’effort pour favoriser les bonnes démarches en terme de développement durable. Conscientes du travail à accomplir en matière d’écologie, les stations mettent de plus en plus d’actions pour sensibiliser tout un chacun. Voici quelques initiatives des stations pour protéger la montagne !

PUBLICITE

1/ Inciter à se déplacer « malin » pour aller au ski 

Le premier poste de pollution quand on vient en montagne, c’est le transport. Alors, pourquoi ne pas changer ses habitudes et essayer d’adopter les bonnes pratiques pour se rendre en stations ? Pour pousser les skieurs venir en transport doux, La Rosière propose une remise de 15% sur le forfait de ski San Bernardo de 2 jours minimum en arrivant en train à la gare de Bourg-Saint-Maurice. Du côté d’Arêches Beaufort, toujours en Savoie, le tarif du forfait est dégressif en fonction du nombre de personnes dans la voiture. C’est un véritable bon plan qui permet de faire un geste pour la planète. Avoriaz, station de ski sans voiture depuis 1966, s’est associé à BlaBlaCar afin de sensibiliser les vacanciers aux modes de transport doux en proposant des avantages pour ceux qui auraient choisi la solution covoiturage.

2/ Collecter les déchets en stations en fin de saison

Afin de sensibiliser les vacanciers aux déchets laissés en pleine nature l’hiver (comme l’été), des ramassages sont organisés en stations avec l’association Mountain Riders dès la fin de la saison et la fonte des neiges. Pas moins de 24 tonnes de déchets ont ainsi été ramassés par des bénévoles en 2017. C’est l’occasion de mettre la main à la pâte ! Dans le même esprit, la station du Dévoluy, dans les Hautes-Alpes, s’engage dans une démarche « 0 déchet plastique » qui se traduit par le prêt d’éco-cup pour les événements, une journée de ramassages de déchets et des actions de sensibilisation dans les écoles.

3/ Consommer mieux

Côté énergie, les stations de ski s’engagent à consommer moins et mieux en adaptant leur consommation d’énergie. Ainsi, le domaine skiable de Serre-Chevalier est le premier à produire sa propre électricité et ambitionne d’être en mesure de produire 30 à 50% de la consommation du domaine skiable à terme. Des efforts sont également consentis sur les domaines skiables côté engins de damage. Par exemple, on note l’émergence des dameuses hybrides pour limiter la consommation de carburant, comme à la Clusaz ou à Vars.

4/ Faciliter l’accès en station en transport doux

Toujours dans la démarche de réduire l’impact du transport en station, il existe des solutions ! On laisse la voiture dans la vallée et on rejoint le lieu de séjour… en funiculaire ou ascenseur valléen. Les meilleurs exemples à date ? Le funiculaire de Bourg Saint Maurice qui vous emmène directement aux Arcs en 7 minutes pour le premier stop. Pour accéder à Peyragudes, on retrouve le Skyvall. Basé à Loudenvielle à 900m d’altitude, cette télécabine permet de se rendre sur la station en moins de 9 minutes. A Valmorel, de nouvelles navettes permettront de relier la station aux villages environnants.

 

5/ Sensibiliser à la faune et la flore de montagne

La faune et la flore de montagne sont fragiles, les stations mettent donc en place des programmes, zones ludiques et animations pour sensibiliser les vacanciers à leur environnement de loisirs. Ainsi, des zones spéciales sont interdites aux skieurs pour protéger le tétras lyre avec des panneaux informatifs comme à Valberg. A Sainte Foy Tarentaise, des parcours ludiques à destination des enfants (et aussi des plus grands) invitent à découvrir la faune de montagne et à respecter son habitat, tout comme le Friendly Natural Park aux Menuires. A Pralognan, dans le Parc National de la Vanoise, des animations ont lieu tout l’hiver pour sensibiliser le public.

© Philippe Royer

6/ S’engager au côté d’un label

Flocon Vert, Green Globe… différents labels existent pour certifier les destinations, notamment aux sports d’hiver. Vous pouvez donc vous fier à ces labels, qui prennent en compte un certain nombre de critères de la station : gouvernance, économie locale, social et culturel, ressources naturelles & écologie. Du côté du label Flocon Vert, mis en place par l’association Mountain Riders, ce ne sont pas moins de 20 critères qui sont passés au crible pour assurer la qualité de la destination. Actuellement, 7 stations bénéficient de cette certification, dont Valberg et Chamrousse (en Isère) et les stations d’Avoriaz en Haute-Savoie  et des Arcs en Savoie sont en cours d’audit pour l’option de ce label. Pour Green Globe, la certification récompense les entreprises du tourisme qui fournissent un effort sur le plan social, économique, culturel et environnemental. A Tignes, la société de remontées mécaniques a été la première à recevoir cette certification. Actuellement, les sociétés de remontées mécaniques de Serre-Chevalier, Val d’Isère ou du Grand Massif possèdent également le label, tout comme les resorts Club Med en montagne.

 

 

0 commentaires
0 votes

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters