26.03
2019 Bons plans et conseils

Et si vos vacances rimaient avec itinérance à vélo ? Aujourd’hui, nul besoin d’être un grand sportif pour rouler des heures et des heures tout en tractant bagages et/ou enfants à l’arrière. Grâce aux vélos à assistance électrique, l’itinérance devient possible et accessible à tous, même en montagne. Equipement, itinéraire, sécurité… voici 10 conseils pratiques avant de partir à l’assaut des routes de France à vélo !
PUBLICITE
Comme tout type de vacances, un voyage à vélo se prévoit. Que l’on soit habitué à rouler ou complètement novice pour expérimenter l’itinérance, il est impératif de bien se préparer, même s’il on compte sur l’assistance électrique pour avancer. Grâce aux conseils avisés de l’association Moniteurs Cyclistes de France (MCF) et de la Grande Traversée des Alpes, partez l’esprit léger et profitez pleinement de votre expérience nomade.

1. Bien choisir son vélo à assistance électrique

Avant de louer ou d’investir dans un VAE, Julien Rebuffet, directeur MCF insiste sur 3 critères importants à prendre en compte pour le modèle à choisir :
  • Choisir un moteur à technologie centrale : Sans se lancer dans des précisions hautement techniques, une technologie à moteur central est à privilégier, « surtout s’il s’agit d’un vélo pour rouler en montagne, où le moteur est davantage sollicité par les changements de rythmes et de vitesses ».
  • Réfléchir à l’usage : « Pour un usage plus urbain et des parcours en itinérance, nous vous conseillons de choisir un VTC à assistance électrique. C'est l’allié le plus adapté en termes de distances et de confort. Si vous alternez plutôt entre chemins roulants ou de montagnes et petites routes goudronnés, choisissez un VTTAE. Polyvalent, il passe partout. ».
  • Choisir un fabriquant connu et possédant un historique qualité notable.  « Au delà de la notoriété, les grandes marques possèdent toutes un service après-vente en France. Un critère important pour les pannes et petits pépins techniques qui peuvent survenir. »

Lors de la Traversée des Grandes Alpes, l'été dernier, les blogueurs Clo & Clem ont testé sur leurs 13 étapes, les vélos Overvolt Explorer 800 500Wh (homme / femme) de la marque Lapierre. Assistance électrique manuelle et automatique selon la vitesse de pédalage, 5 modes d'assistance, rapidité dans la recharge des batteries, selle téléscopique avec commande au guidon... Ils ont pu découvrir et tester toutes les fonctionnalités au cours de leur quinzaine à vélo. "Nous avons été à 100% conquis par ce modèle de vélo à assistance électrique ! Il est spécialement conçu pour être utilisé en ville comme à la campagne sur des routes de terre. Le vélo est équipé de pneus larges et d’un cadre en aluminium."

 

2. Planifier son itinéraire

Il existe de nombreux guides et sites Internet permettant de choisir son itinéraire. Croisez les différentes sources pour construire votre parcours en veillant à :
  • Votre niveau : si c’est une première pour vous, allez-y doucement. Préférez un itinéraire de 4 à 7 jours maximum, avec peu de kilomètres par jour. L’idée est de s’initier et prendre plaisir à découvrir l’itinérance. Mieux vaut donc démarrer en douceur et sans pression afin d’avoir envie de recommencer l’année suivante.
  • Vos partenaires de voyages : vous voyagez avec des enfants ? Pensez à organiser des étapes courtes et plutôt en matinée afin de ne pas les lasser du vélo. Gardez les après-midi libres pour vous dégourdir les jambes à travers des activités et visites en famille.
  • Vos envies : vous êtes vacances, prenez votre temps ! Même avec l’assistance électrique, les journées de vélo peuvent parfois être fatigantes. Octroyez-vous des pauses, prenez des photos, arrêtez-vous pour goûter des spécialités locales (et ainsi reprendre des forces). Si au contraire, vous vous sentez en forme, alors prévoyez des options pour découvrir des curiosités à quelques kilomètres du parcours initial.

3. Privilégier des hébergements accueil vélo

En France, on trouve plus de 3400 prestataires labellisés Accueil Vélo qui garantissent des équipements et infrastructures dédiés aux voyageurs à vélo. Abris sécurisés, points électriques pour recharger les batteries, informations et conseils utiles, kits de réparation à disposition et services tels que lavage / séchage de linge, transferts des bagages etc…
 

4. Voyager léger

Même si vous allez être aidé par l’assistance électrique de votre vélo pour avancer, le poids de vos bagages a son importance sur la consommation de vos batteries et l’équilibre de votre vélo. Misez donc sur les indispensables : vêtements techniques (légers et peu encombrants), nécessaire d’hygiène, kit de réparation et appareil photo. Clo & Clem, nos blogueurs voyage, constatent : « Les sacoches pour les vélos c’est un peu comme un sac à dos, plus elles sont grandes, plus on a envie de prendre des affaires. Mieux vaut donc miser sur des sacoches plus petites pour prendre uniquement le strict nécessaire. L’équipement doit être rangé en fonction de l’importance et le poids doit bien être réparti pour que votre vélo garde un bon équilibre. »
On n'oublie pas d'emporter chaque matin de quoi manger et boire sur la route. Même si l'on traverse de nombreux villages, il est important d'avoir toujours en suffisance et sur soi de l'eau et des barres céréales ou autre source d'énergie. Même avec l'assitance électrique, vous allez vous dépenser !
 

5. Veiller à sa sécurité

Prendre la route pour plusieurs jours nécessite un niveau de sécurité optimal. Le casque tout d’abord tout être à votre taille et bien réglé à votre tour de tête. On ne le quitte jamais en roulant et on en prend soin quand on le transporte : pas de chutes, pas de poids dessus. Munissez-vous également d’un kit de réparation contenant tous les outils utiles pour réparer une crevaison. Enfin, on reste visible sur la route : vêtements voyants et éclairages requis, notamment pour les passages sous les tunnels.

6. Surveiller son niveau de batterie

S’il est une chose à surveiller lors de votre itinérance en VAE, c’est bien l’état de votre batterie. En fonction de votre étape du jour, vous allez devoir composer avec des dénivelés changeants et donc d’une utilisation adaptée de votre batterie. Du mode économique pour les plats et les descentes au mode sport ou turbo pour des montées et cols gravir, gardez toujours un œil et un doigt sur le réglage électrique. Pour éviter une surconsommation, Sylvain, Moniteur Cycliste Français recommande « de garder l’assistance allumée même si l’on n’en a pas besoin ». Egalement, si vous prévoyez une itinérance en montagne, une batterie de rechange est fortement conseillée. Ce sera un peu plus de poids dans vos sacoches mais l’assurance de ne pas tomber en panne de batterie en plein col.
Pense-bête : Chaque soir, veillez à recharger votre batterie sur le lieu de votre hébergement, même s'il reste encore de l'autonomie.
 

7. Choisir des vêtements techniques

Vaste sujet que le choix des vêtements à emporter pour plusieurs jours. Tout d’abord, on opte pour des vêtements adaptés à la pratique du vélo, soit cuissard renforcé au niveau de l’assise et tee-shirt respirant, en double exemplaire. L’avantage de ces vêtements techniques est le séchage : d’une étape à l’autre on lave la tenue du jour pour en enfiler une propre le lendemain. Indispensable aussi, une veste imperméable en cas de pluie et une sous-couche chaude type polaire pour démarrer les étapes au petit matin. On embarque 3 types de sous-vêtements et une tenue et des chaussures confortables pour profiter des pauses hors vélo. Sans oublier : lunettes de soleil, serviette et maillots de bain.
Plus d’infos sur le nécessaire de voyage : Roadbook Clo & Clem
 

8. Repérer des lieux de visite

L’itinérance se savoure sur le vélo mais aussi et surtout par tout ce que l’on peut découvrir, une fois le pied à terre. Au fil des étapes, on repère ainsi les choses à voir, à visiter et même à déguster, en chemin et à l’arrivée. Une pause déjeuner pour goûter une spécialité locale, un arrêt pour rencontrer un artisan, plusieurs points de vue où vous pourrez faire de jolies photos souvenirs... Et évidemment, la satisfaction de marcher dans les petites ruelles de votre port d’attache éphémère, lorsque vous aurez terminé votre étape. Enfin, avoir en tête des lieux et choses à découvrir sur la route, est un bon moyen d’avancer si l’on se sent peu motivé à pédaler !
 

9. Prévoir du temps

L’itinérance c’est voyager en prenant le temps. De tout. Des paysages, de la route et des personnes avec qui vous roulez. Vous voulez dormir un peu plus un matin avant de reprendre le vélo ? Reposez-vous ! Vos enfants ont envie de tester une activité qui n’était pas prévue ? Faites-leur plaisir ! Et si vous profitiez du panorama exceptionnel qui s’offre à vous pour une pause contemplative ? On dit oui ! Appréciez donc cette façon de vagabonder à sa juste valeur : en ne vous mettant aucune contrainte.
 

10. Etre flexible

L’itinérance et la montagne réservent enfin une grande part de hasard et d’impondérable. Mieux vaut donc avoir des plans B sur votre itinéraire et faire acte de résilience lorsque la journée ne se déroule pas comme prévue. Voici quelques conseils pour faire face à certains désagréments :
  • Orage en cours d’étape : Réfugiez-vous sous la bâche que vous aurez embarqué dans vos sacoches (si vous n’avez pas le temps de rejoindre le prochain village).
  • Jour de pluie : profitez-en pour vous reposer un peu plus ou organiser une visite en attendant une accalmie. Sachez aussi que villages étapes des grandes traversée, peuvent parfois proposer un service de transfert vélos et bagages en cas de besoin (sous conditions). Si votre itinérance se déroule en montagne, sachez que les orages éclatent souvent en fin d'après-midi. Mieux vaut donc partir tôt le matin pour passer entre les gouttes.
  • Fatigue sur une étape : faites plus de pauses qu’à l’habitude et pensez à vous hydrater et vous nourrir davantage. Même si l’assistance électrique vous aide, vous allez devoir pédaler pour avancer. Et donc dépenser de l’énergie. Prenez donc suffisamment d’eau et des petits en-cas pour reprendre des forces.
  • Crevaison / problème technique : sortez votre kit de réparation pour tenter de fixer votre incident. Sur les routes, la solidarité est reine entre cyclistes : vous serez rapidement aidé pour vous sortir de votre mésaventure.
0 commentaires
2 votes

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et recevez nos newsletters